Norris Cole Of Duty

Norris Cole a répondu à l'appel de LeBron James cette nuit. L'homme de l'ombre a fait le boulot en sortie de banc avec 11 points inscrits en 26 minutes.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
LeBron James est de plus en plus impressionnant, saison après saison, depuis son arrivée au Miami Heat. Une aubaine pour les Floridiens et une très mauvaise nouvelle pour tout le reste de la ligue. Malheureusement pour lui, on ne peut pas en dire autant de ses coéquipiers. Miami demeure l’une des meilleures équipes de la ligue mais le Heat version 2014 n’est qu’une version plus « light » du Heat 2013. Ray Allen a un an de plus et il est moins constant, même s’il reste capable de coups d’éclat. Shane Battier est à deux mois de la retraite et d’une carrière de consultant. Mike Miller n’est plus là. Rashard Lewis et James Jones sont unidimensionnels au possible. Greg Oden et Michael Beasley, les deux recrues estivales, ne jouent pas. Chris Bosh éprouve les pires difficultés du monde à jouer à son meilleur niveau face aux Indiana Pacers (moins de 10 pts par match sur les 10 derniers matches contre Indiana). Voilà qui nous laisse avec Mario Chalmers, Udonis Haslem, Chris Andersen, Norris Cole, Dwyane Wade – brillant actuellement mais pour encore combien de temps ? – et LeBron James. Surtout LeBron James. Malgré ça, le Heat est encore en très bonne position pour disputer une quatrième finale NBA consécutive. Si jamais les joueurs d’Erik Spoelstra finissent par éliminer les Indiana Pacers, on n’aura d’autres options que de saluer les performances du « King ». Mais pour y parvenir, le Heat a besoin de ses role player. Hier soir, l’un d’entre eux a fait la différence au côté du duo infernal Wade – James. Norris Cole, 11 points en 26 minutes 2/2 à trois-points.
« Norris Cole jouait très bien donc je l’ai laissé sur le terrain (en fin de match) », explique Erik Spoelstra.
Norris Cole est l’un des rares jeunes joueurs de l’effectif floridien. Il n’a pas le potentiel d’un All-Star mais il a les jambes et la fougue requises pour apporter son énergie en sortie de banc. « Spo » a pris l’habitude de le lancer dans le bain dans le deuxième QT, avec Wade comme partenaire dans le backcourt, afin de dynamiser le jeu du Heat lorsque les remplaçants adverses sont sur le parquet (Les remplaçants plus Lance Stephenson dans le cas d’Indiana). Transparent lors des trois derniers matches du Heat (trois zéros pointés consécutifs), Cole a été actif dès son entrée en jeu. Concentré, appliqué, il était déjà à 5 points et 2 passes à la mi-temps. Son coach lui a donc donné l’occasion de se montrer un peu plus qu’à l’accoutumée en seconde période. Bien lui en a pris. Le jeune meneur a joué l’intégralité du quatrième QT et il est le seul joueur autre que LeBron et Wade à avoir inscrit un panier dans les douze dernières minutes (un tir à trois-points). Norris Cole n’est pas assez régulier pour faire la différence sur l’ensemble d’une série. Mais sur un match, son apport n’est pas négligeable lorsqu’il est dans un bon soir. Pour tout le reste, il y a LeBron.
Afficher les commentaires (9)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest