La nouvelle bourde de P.J. Hairston

La carrière de P.J. Hairston démarre en fanfare. Le rookie des Charlotte Hornets n'a pas joué le moindre match qu'il cumule les ennuis extra-sportifs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La nouvelle bourde de P.J. Hairston
P.J. Hairston a promis : il a mûri. Il n’est plus l’enfant terrible exclu de North Carolina. Passé par la D-League puis drafté par le Miami Heat (à la demande des Charlotte Hornets dans le cadre de l’échange qui a envoyé Shabazz Napier en Floride), il est devenu un homme. Et pourtant, moins de trois semaines plus tard, il cumule déjà les frasques. Il a d’abord frappé un jeune lycéen de 17 ans qui l’aurait un peu trop cherché sur un playground. Il n’a pas été arrêté mais a été inculpé pour coups et blessures. A sa décharge, deux versions existent : celle de son agent, qui estime que son client a d’abord encaissé un coup de poing avant de se défendre, et celle du jeune homme, qui affirme avoir pris deux droites dans la tronche quand d’autres personnes le retenaient. Soit. Quelques jours plus tard, P.J. Hairston croise Josh Gordon, joueur des Cleveland Brown (NFL). Les deux gars discutent, échangent leur numéro… et leur voiture ! Le joueur des Hornets expliquera plus tard que Gordon voulait conduire sa voiture… jusqu’ici, tout semble anodin. Sauf que le footballeur américain a été arrêté pour DWI (driving under intoxication) au volant de la caisse d’Hairston. La poisse. Et enfin, le clou du spectacle. Sporting News a appris hier que l’agent du jeune joueur de 21 ans n’en est en fait pas un… dans le sens où il n’est pas « certifié » par la NBA. La ligue est assez rigoureuse sur ce point. Elle effectue des recherches sur le passé des agents afin de valider leur statut par la suite. Elle distribue même régulièrement aux franchises des listes de tous les agents certifiés. Une équipe n’a pas le droit de négocier avec un agent non reconnu par la NBA, sous peine de s’exposer à une amende de 50 000 dollars. Juan Morrow, l’agent en question, n’est pas certifié et P.J. Hairston est son seul client. Si jamais ce dernier a déjà entamé des discussions avec les Hornets, la franchise sera mise  l’amende et le contrat sera annulé. A priori, Hairston n’a pas encore signé. Il peut donc licencier son agent et s’en trouver un nouveau afin de valider son contrat rookie avec Charlotte. Les négociations ne devraient pas s’éterniser étant donné que les quatre premières saisons NBA sont strictement réglementées selon la place à laquelle le joueur en question a été drafté. Mais cela fait quand même beaucoup pour P.J. Hairston… même s’il n’est pas forcément responsable à chaque fois. On sent que le shooteur des Hornets va nous plaire.
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest