Jalen Rose raconte la rivalité avec les Knicks : « J’ai volé la télé de Patrick Ewing »

Les Knicks et les Pacers ne s'aimaient vraiment pas dans les années 90. A tel point que quand l'occasion de voler la télé de Patrick Ewing s'est pointé, Jalen Rose n'a pas hésité...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.
Jalen Rose raconte la rivalité avec les Knicks : « J’ai volé la télé de Patrick Ewing »

Certains d'entre vous s'en souviennent sans doute. Dans les années 90, une rivalité existait entre les Indiana Pacers et les New York Knicks. Les deux franchises se retrouvaient fréquemment opposées en playoffs pour des rencontres électriques et tendues. Reggie Miller n'a pas gagné le surnom de Knicks Killer pour rien... Au milieu de cette rivalité sont nées des anecdotes assez amusantes avec le recul. Jalen Rose en a narré une chez Grantland il y a quelques années au sujet de  Patrick Ewing et d'un larcin commis à l'aéroport.

On ne cautionne pas les délits, mais il faut bien reconnaître que l'histoire nous a fait marrer.

"Cette saison-là, j'étais le meilleur scoreur de l'équipe et j'ai ressenti l'envie d'occuper une place centrale dans cette rivalité. Donc cela voulait dire faire comprendre au grand gars Patrick Ewing que j'étais là. On était au Madison Square Garden.

A un moment, je me suis frustré parce que j'avais le sentiment qu'il avait fait une faute sur moi et qu'on ne l'avait pas sifflée. Il a fait comme si il me piétinait en passant par-dessus moi. Donc je l'ai fait trébucher. Il était en transpiration. Il suait beaucoup. D'ailleurs, il sue sans doute encore à l'heure qu'il est des efforts qu'il a fait à l'époque.

Il avait des protections sur les genoux, donc j'avais visé entre ses genoux et ses mollets pour qu'il tombe bien comme il faut. A ce stade de sa carrière, je me disais que s'il tombait, il ne se relèverait probablement pas. Il a vacillé, mais il n'est pas tombé. 'Merde !' Il a réalisé ce que je venais de faire. Ou étaient Antonio et Dale Davis quand j'avais besoin d'eux ? Je n'avais pas un poste 4 costaud pour venir m'épauler quand il s'est jeté sur moi...

La fois suivante où on les a joués, on venait de les battre à la maison et nos deux équipes devaient prendre l'avion pour aller jouer à l'extérieur. A l'aéroport, je suis tombé sur un coffre avec une étiquette bleue sur laquelle était marqué "Patrick Ewing". Ma nature de mec de Detroit est ressortie. J'ai jeté un coup d'oeil à gauche, un coup d'oeil à droite et j'ai forcé l'ouverture.

C'était une télévision avec magnétoscope intégré. On ne se sert plus de ça aujourd'hui. Mais une télé avec magnéto et son nom dessus à l'époque ? Je l'ai prise et j'ai appelé un pote à moi. On l'a mise dans le coffre et je l'ai gardée pendant des années. Je n'ai pas pu enlever le sticker avec son nom dessus.

Mes amis et ma famille venaient à la maison et voyaient tous la télé de Patrick Ewing. J'espère que tout ça lui a fait perdre du temps dans sa préparation à l'époque. Patrick, merci pour la télé !"

Patrick Ewing s'est probablement racheté une télé immédiatement grâce à son salaire de superstar de la ligue, mais on imagine qu'à l'époque il avait dû vivre assez mal la perte de son écran.

Comment Patrick Ewing a bien failli créer la première superteam des Warriors

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest