Pire joueur, pire coach : Les anti-awards NBA à la mi-saison

Pire joueur, pire coach : Les anti-awards NBA à la mi-saison

Nos anti awards pour la mi-saison NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / décalage

Trophée James Harden en playoffs quand ça commence à être chaud du Least Valuable Player : Russell Westbrook

1. Russell Westbrook
2. Kemba Walker
3. Julius Randle

C’est facile et gratuit de taper sur Russell Westbrook donc on se permet. Bon, ce n’est pas tout à fait de sa faute, parce que c’était quand même une belle idée à la con de venir le faire jouer avec LeBron James, mais l’ancien MVP représente quand même souvent un sacré boulet pour les Lakers dans cette configuration actuelle. Il n’est pas encore complètement fini mais la suite de sa carrière risque d’être de plus en plus moche.

Il peut toujours essayer de perdre des places au classement – tout un concept – en terminant fort la saison régulière au côté de Bron. Kemba Walker n’est pas si loin de prétendre lui aussi au trône.

Trophée Anthony Bennett du Worst Rookie Of The Year : Jalen Suggs.

1. Jalen Suggs
2. Jalen Green
3. DeJon Jarreau (et là vous vous demandez qui c'est, hein)

Précision IMPORTANTE qui s’applique à ce trophée mais aussi à tous les suivants : pour être considérer comme « worst », quelque part, ça implique qu’il y avait une attente initiale. On ne va pas juste donner le trophée au 50ème choix de la draft dont personne ne connait le nom (Filip Petrusev cette année, no joke) sauf les courageux qui suivent avec attention la NCAA – et ne ratent jamais une occasion de le crier sur tous les toits de Twitter.

Du coup, Jalen Suggs, après une lutte acharnée avec un autre Jalen, Jalen Green. Drafté dans le top-5 il y a quelques mois, le meneur du Magic n’est même pas le meilleur rookie de son équipe (logique vu qu’il est le « pire » de la ligue). Surtout, avec il peine vraiment à trouver ses marques chez les pros alors qu’on le croyait plus ou moins NBA ready. 36% aux tirs, 22% à trois-points, même Green fait mieux.

Trophée Vivek « J'ai embauché 15 analystes pour décrypter la Draft et faire bonne impression dans un documentaire pour finalement leur imposer Nik Stauskas parce que je l'ai vu mettre 60 paniers à trois-points de suite dans son jardin sur Youtube » Ranadive du Worst Coach Of The Year : Tom Thibodeau

NBA Julius Randle New York Knicks

1. Tom Thibodeau
2. Nate McMillan
3. Luke Walton ou whoever coache les Kings, qui sait

Thibs gonna Thibs. C'est-à-dire vivre et mourir avec ses idées, même quand elles sont dépassées, même quand elles ne sont pas adaptées à ses joueurs et même quand son discours ne passe pas ou plus. Il va garder la même rotation serrée à 8 ou 9, même quand ses dirigeants lui ramènent un talent prometteur comme Cam Reddish et même quand ses ouailles sont épuisés au bout de 40 matches à force de jouer autant de minutes.

Thibs gonna Thibs mais ce qui marchait en 2012 ne marche pas en 2022. Ça s’est déjà vu aux Timberwolves, ça se voit aux Knicks. La saison dernière était juste l’exception qui confirmait la règle. Un an après, son poste est déjà en danger à New York.

Trophée Tyreke Evans du Least Improved Player : Kemba Walker

1. Kemba Walker
2. Theo Maledon
3. Russell Westbrook

Deuxième du LVP, Kemba Walker se rattrape logiquement en ayant régressé de manière spectaculaire d’une saison sur l’autre. Notre Theo Maledon national ne passe pas loin du trophée.

Trophée James Harden en saison régulière et en playoffs, dans les moments chauds comme dans les moments froids, du Worst Defender Of The Year : DJ Augustin

1. DJ Augustin
2. Jalen Green
3. Coby White

Encore une courte défaite pour Jalen Green, devancé par son coéquipier DJ Augustin. La NBA est peut-être moins tough qu’avant mais les moucherons d’1,80 mètre ne peuvent plus vraiment y mettre les pieds sans être exposés en défense.

Trophée LeBron James du Worst Executive Of The Year : Les Sacramento Kings

Sacramento Kings

1. Sacramento Kings
2. Rob Pelinka (via LeBron James)
3. David Griffin

Pendant des semaines, les Kings se sont demandé comment ils allaient faire pour pouvoir battre LeBron James et les Lakers. En même temps, le King (à ne surtout pas confondre avec les Kings : le joueur compte 12 qualifications pour les playoffs, la franchise 9 depuis son déménagement à Sacramento en 1985, un an après la naissance de LeBron) et ses assistants, Rob Pelinka tout ça, tout ça, ont frappé fort en rameutant Russell Westbrook dans la cité des anges plutôt que Buddy Hield – niquant au passage une belle tentative de la part du management de Sacramento pour s’adjuger le trophée.

Du coup, alors que l’on pensait vraiment que tout donnait Los Angeles vainqueur, le front office des Kings s’est surpassé dans la dernière ligne droite menant à la deadline. En refourguant Tyrese Haliburton, son meilleur joueur mais aussi le plus prometteur, aux Pacers. Les Lakers coiffés au poteau ! Y’a pas à dire, les rivalités, y’a que ça de vrai.

Trophée Nick Young du Worst 6th Man Of The Year : Malik Beasley

1. Malik Beasley
2. George Hill
3. Dennis Schröder

Vaut mieux même laisser Anthony Edwards 48 minutes sur le terrain que de regarder Malik Beasley prendre 20 tirs à trois-points ratés de suite. Ça faisait plus le malin sur Instagram.

Trophée France-Grèce « putain, les lancers » 2005 de la Biggest déception de la saison : Indiana Pacers

1. Indiana Pacers
2. Le Big 3 des Nets
3. New York Knicks

Oui, on sait, on a dit qu’il fallait qu’il y ait des attentes pour ensuite prendre un trophée. Alors que tout le monde s’en fout des Pacers depuis des siècles.

Trophée du Best « reste à la maison frère stp » : Collin Sexton

1. Collin Sexton
2. Kevin Porter JR
3. N'importe quel joueur d'Orlando

Ne vous faites pas avoir par les supporters des Cavaliers qui feinteront de penser le contraire par orgueil : tout le monde est content à Cleveland que Darius Garland soit enfin libre dans le backcourt. L’équipe joue clairement mieux sans Collin Sexton.

Trophée du Best joueur à temps partiel : Kyrie Irving

NETS KYRIE IRVING NBA 1102

1. Kyrie Irving
2. Anthony Davis
3. Kristaps Porzingis

Une vive concurrence avec Anthony Davis, quadruple vainqueur de la récompense mais finalement battu par Kyrie Irving. Foutu COVID-19.

Trophée Chandler Parsons du Most Invisible Player : Zion Williamson

1. Zion Williamson
2. John Wall
3. Ben Simmons et Casper Ware égalité

Kyrie Irving et Ben Simmons ont tout tenté pour décrocher la palme mais Zion Williamson et les médecins des Pelicans sont sur une autre sphère.

MVP, ROY, DPOY : Nos awards à la mi-saison

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest