Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA (30-21)

Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA (30-21)

Nouvelle tranche de notre top 100 NBA avec aujourd'hui les joueurs classés de la trentième à la vingt-et-unième place. Abondance de stars.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
C’est reparti ! Il y a trois ans, nous nous étions lancé un sacré défi en mettant sur pied notre top 100 NBA à l’aube de la saison 2014-2015. Depuis, nous avons réédité l’expérience plusieurs fois au sein du magazine REVERSE (#50 et #59). Nous sommes donc fier de vous présenter ce coup-ci notre « Top 100 NBA 2017 » !
Autant vous le dire, ça a été aussi dur à mettre en place qu’un drive de LeBron James vers le cercle ou aussi éprouvant qu’une défense rugueuse de Kawhi Leonard. Classer les basketteurs les plus doués de la planète est un exercice impossible mais nous avons tout de même essayé de rendre le ranking le plus crédible possible.
Alors, quelle place pour Stephen Curry ? Quel meneur sera le mieux classé entre Isaiah ThomasJohn Wall ou Kyrie Irving ? Toutes les réponses, tout au long de l’été, dans notre top 100.

30. Kemba Walker (Charlotte Hornets)

Meneur / 27 ans / PER 16-17 : 21,3 Un cas vraiment délicat. Kemba Walker a sorti la saison de sa vie l’an dernier. Mais les Hornets n’ont pas disputé les playoffs. Du coup, que penser de ses stats en forte hausse ? S’agit-il d’une réelle progression ? Et même s’il y a effectivement eu une évolution (constante depuis quelques années), le meneur est-il vraiment un joueur d’impact ? Nous avons pris le pari de le classer assez haut. Même si le bonhomme divise. Surestimé pour certains, sous-coté pour d’autres, Kemba demeure un sacré scoreur pour son poste. C’est aussi un gestionnaire un peu plus expérimenté et un défenseur capable malgré toutes les responsabilités offensives qui reposent sur ses épaules. Stats Kemba Walker en 16-17 23,2 pts, 3,9 rbds, 5,5 pds, 44,4% aux tirs, 39,9% à trois-points

29. Paul Millsap (Denver Nuggets)

Ailier-fort / 32 ans / PER 16-17 : 17,8 Aucun autre joueur n’avait autant d’impact sur les Atlanta Hawks que Paul Millsap. Tout en étant assez discret, l’intérieur All-Star était vraiment l’homme à tout faire de son équipe. Et ce depuis quelques saisons maintenant. Défense, shoot, technique, passe… Millsap a le package complet. Il ne brille pas excessivement dans l’un des aspects du jeu mais il est solide partout. Suffisant pour se faire une place dans notre top 100 des joueurs NBA. Stats Paul Millsap en 16-17 18,1 pts, 7,7 rbds, 3,7 pds, 44,2% aux tirs, 31,1% à trois-points

28. Carmelo Anthony (New York Knicks)

Ailier / 33 ans / PER 16-17 : 17,9 Placer Carmelo Anthony en 66ème ou 67ème position, intercalé entre Marcus Smart et le rookie Lonzo Ball (qui n’a jamais joué en NBA !!!!), nous semble aberrant. C’est pourtant ce qu’a fait ESPN. Pour nous, même avec ses défauts, Melo reste un joueur du top 30. Individuellement, il n’y en a vraiment pas beaucoup capables de faire ce qu’il fait en attaque. Anthony est l’un des scoreurs les plus prolifiques de cette ligue. Il est même capable de prêter main forte en défense et aux rebonds – quand il est motivé – sur certaines séquences. Stats Carmelo Anthony en 16-17 22,4 pts, 5,9 rbds, 2,9 pds, 43,3% aux tirs, 35,9% à trois-points

27. DeMar DeRozan (Toronto Raptors)

Arrière / 28 ans / PER 16-17 : 24 DeMar DeRozan s’est plaint de sa 36ème place au sein du classement fait par Sports Illustrated. Il est presque dix spots plus hauts dans notre top 100. Mais nos doutes sur le bonhomme sont les mêmes que ceux mis en avant par le média US. Le All-Star est un scoreur brillant. Mais ses points forts ne collent pas avec les exigences de la NBA actuelle. Son tir à mi-distance est mis à rude épreuve face à des défenses bien mieux placées pendant les playoffs. Il est étouffé. Et au final, les constats se suivent saison après saison : les Raptors semblent loin des finales NBA. Parce qu’au-delà de sa production chiffrée, DeRozan a finalement peu d’impact dans le jeu. Pour preuve, Toronto a un meilleur différentiel sans lui. Stats DeMar DeRozan en 16-17 27,3 pts, 5,2 rbds, 3,9 pds, 46,7% aux tirs, 26,6% à trois-points

26. Kyle Lowry (Toronto Raptors)

Meneur / 31 ans / PER 16-17 : 22,9 Pourquoi avoir classé Kyle Lowry devant DeRozan ? Parce que, justement, le patron de l’équipe, c’est lui. Ou du moins, c’est lui qui a le plus d’impact sur les résultats des Raptors. Toronto joue mieux avec Lowry, moins bien avec DeRozan. A partir de là, il nous semblait difficile de laisser le meneur derrière. Mais ses playoffs absolument catastrophiques ont bien failli nous faire bouger le classement. Stats Kyle Lowry en 16-17 22,4 pts, 4,8 rbds, 7 pds, 46,4% aux tirs, 41,2% à trois-points

25. Kevin Love (Cleveland Cavaliers)

Ailier-fort / 29 ans / PER 16-17 : 21,1 Initialement, Kevin Love était mieux placé. Quatre rangs plus bas, à la 21ème place. L’ancienne superstar est vraiment (re)montée en puissance après le titre des Cleveland Cavaliers. Love semblait plus serein. Plus libéré. Il a repris sa manie de compiler des double-doubles et a même été invité au All-Star Game. Cela ne se voit pas forcément dans les stats mais ce joueur-là nous semble plus fort qu’il ne l’était à Minnesota, quand il cumulait presque 25 pts, 12 rbds et 5 pds par match. Il défend mieux. Il est plus actif. Plus expérimenté. Au final, il paye (mais profite aussi, évidemment) le fait de jouer toute la saison avec LeBron James et Kyrie Irving. Du coup, Love est souvent cantonné à son rôle de shooteur en attaque. Peut-être qu’il sera plus intéressant dans la peau d’une seconde option à Cleveland – surtout que l’état de santé d’Isaiah Thomas laisse penser qu’il n’est pas prêt à jouer pour les Cavaliers. Stats Kevin Love en 16-17 19 pts, 11,1 rbds, 1,9 pd, 42,7% aux tirs, 37,3% à trois-points

24. Marc Gasol (Memphis Grizzlies)

Ailier-fort / 32 ans / PER 16-17 : 20,3 C’est passé inaperçu mais Marc Gasol a sorti la meilleure saison de sa carrière l’an dernier. Il a ajouté un tir extérieur à sa panoplie, tout en conservant ses principaux atouts : défense, passe, technique. Le pivot espagnol est l’un des meilleurs joueurs à son poste en NBA. En tout cas, pour nous, il est encore au-dessus des Rudy Gobert, Joel Embiid et autres Hassan Whiteside. Stats Marc Gasol en 16-17 19,5 pts, 6,5 rbds, 4,6 pds, 45,9% aux tirs, 38,8% à trois-points

23. Mike Conley (Memphis Grizzlies)

Meneur / 29 ans / PER 16-17 : 23,2 Même cas de figure qu’avec les deux stars des Toronto Raptors. Il a fallu choisir qui nous semblait le plus fort entre Marc Gasol et Mike Conley. Et si l’Espagnol a sorti sa plus belle saison, son coéquipier a carrément porté ses cojones après avoir signé le (précédent) plus gros contrat de l’histoire. Il a lui aussi sorti le meilleur exercice de sa carrière en dépassant pour la première fois la barre des 20 pions. Sur le terrain, cela ne faisait aucun doute, le patron des oursons, c’était lui. Stats Mike Conley en 16-17 20,5 pts, 3,5 rbds, 6,3 pds, 46% aux tirs, 40,8% à trois-points

22. Draymond Green (Golden State Warriors)

Ailier-fort / 27 ans / PER 16-17 : 16,5 Draymond Green fait partie des mecs que nous n’avons même pas envie de classer. Sérieusement, quels critères retenir pour comparer un joueur comme lui à d’autres stars de la NBA ? D’un côté, le DPOY est le joueur « le plus important » (peut-être un peu moins maintenant qu’il y a Kevin Durant) de l’une des meilleures équipes de l’histoire. Sa polyvalence est en passe de contribuer à une révolution en NBA. Il est un membre clé d’une formation sacrée deux fois championne en trois ans. D’un autre point de vue, il est difficile de savoir ce que ferait Green au sein d’un autre système. Offensivement, il reste limité même si ses qualités de passe sont indéniables. Mais il est tellement fort en défense qu’il nous semble impossible de le classer derrière des joueurs qu’il domine régulièrement comme Kevin Love, LaMarcus Aldridge, etc. Au final, quelle que soit sa place, il y a des chances que certains l’estiment sous-coté et d’autres surestimé. Stats Draymond Green en 16-17 10,2 pts, 7,9 rbds, 7 pds, 41,8% aux tirs, 30,8% à trois-points

21. Gordon Hayward (Boston Celtics)

Ailier / 27 ans / PER 16-17 : 22,2 Il n’est pas vraiment un ‘franchise player’ – ce qui explique peut-être aussi (un peu) pourquoi il a signé aux Boston Celtics – mais Gordon Hayward a encore franchi un cap l’an passé. Polyvalent, talentueux… il a le profil d’une seconde option idéale. Parfaite pour évoluer derrière Kyrie Irving. Stats Gordon Hayward en 16-17 21,9 pts, 5,4 rbds, 3,5 pds, 47,1% aux tirs, 39,8% à trois-points
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest