Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA (70-56)

Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA (70-56)

Nouvelle tranche de notre top 100 avec la présence des deux premiers Français dans notre classement !

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié

C’est reparti ! Il y a trois ans, nous nous étions lancé un sacré défi en mettant sur pied notre top 100 NBA à l’aube de la saison 2014-2015. Depuis, nous avons réédité l’expérience plusieurs fois au sein du magazine REVERSE (#50 et #59). Nous sommes donc fier de vous présenter ce coup-ci notre « Top 100 NBA 2017 » !

Autant vous le dire, ça a été aussi dur à mettre en place qu’un drive de LeBron James vers le cercle ou aussi éprouvant qu’une défense rugueuse de Kawhi Leonard. Classer les basketteurs les plus doués de la planète est un exercice impossible mais nous avons tout de même essayé de rendre le ranking le plus crédible possible.

Alors, quelle place pour Stephen Curry ? Quel meneur sera le mieux classé entre Isaiah Thomas, John Wall ou Kyrie Irving ? Toutes les réponses, tout au long de l’été, dans notre top 100.

 

 

70. Evan Fournier (Orlando Magic)

Arrière / 24 ans / PER en 16-17 : 13,9

En classant Evan Fournier dans le top 70 des joueurs NBA, nous avons ainsi décrété qu’il était le meilleur élément du Magic. Il y a un an, Nikola Vucevic était encore la star de la franchise floridienne. Mais avec l’évolution de la ligue, le Français a finalement repris les galons l’an dernier.

Il était le principal créateur offensif d’une équipe mal construite. Entre sa défense, son QI basket, son adresse, ses drives et sa capacité à provoquer des fautes, Fournier a le talent d’un solide arrière titulaire en NBA. Et peut-être même un peu plus. Car le garçon continue de progresser saison après saison et il y a peu de chances qu’il s’arrête en si bon chemin.

Stats Evan Fournier en 16-17

17,2 pts, 3,1 rbds, 3 pds, 43,9% aux tirs, 36,5% à trois-points

69. Derrick Rose (Free agent)

Meneur / 28 ans / PER en 16-17

Il y a des moments où nous avons presque hésité à sortir Derrick Rose du classement. A l’exclure du top 100. Parce que, selon nous, s’il y a bien un joueur NBA parti pour aller jouer en Chine dans un an, c’est lui. Mais ça, ce n’est pas dû au niveau de jeu de l’ancien MVP. Plutôt à sa personnalité et l’énorme différence perception entre ce qu’il recherche et ce qu’une franchise est prête à lui donner.

Sur le terrain, en revanche, D-Rose est encore capable d’aider son équipe. Il manque d’adresse extérieure et de défense pour assumer son ancien statut de star, ou même pour être titulaire au sein d’une équipe ambitieuse. Mais sa capacité à scorer balle en main, que ce soit en transition ou sur pick-and-roll, font du meneur un joueur intéressant… si seulement il était enfin prêt à se muter dans un rôle de sixième homme pour une franchise ambitieuse (les Cleveland Cavaliers par exemple ?).

Stats Derrick Rose en 16-17

18 pts, 3,8 rbds, 4,4 pds, 47,1% aux tirs, 21,7% à trois-points

68. Tobias Harris (Detroit Pistons)

Ailier / 25 ans / Per 16-17 : 16,9

Tobias Harris était sûrement le joueur le plus consistant aux Detroit Pistons la saison dernière. Pas le plus fort mais le plus fiable. La franchise du Michigan jouait mieux quand il était sur le terrain et ce n’est clairement pas le cas de tous les membres de l’effectif.

L’absence d’un poste clair (il est sans doute préférable qu’il joue ailier-fort pour la suite de sa carrière) devrait pénaliser Harris mais il n’est pas improbable qu’il finisse par aider une bonne équipe, éventuellement en sortie de banc, une fois qu’il aura vraiment pris de l’expérience.

Stats Tobias Harris en 16-17

16,1 pts, 5,1 rbds, 1,7 pd, 48,1% aux tirs, 34,7% à trois-points

67. Andre Iguodala (Golden State Warriors)

Ailier / 33 ans / PER 16-17 : 14,3

Il n’a pas été si facile que ça que de départager Harris et Andre Iguodala. Les statistiques du joueur des Pistons sont évidemment plus intéressantes mais elles sont majoritairement dues à un rôle accru au sein d’une équipe plus faible.

S’il a jonglé avec des pépins physiques, et s’il prend de l’âge, « Iggy » est toujours un membre clé de la rotation de l’une des grandes armadas de tous les temps. Il lit bien le jeu. Il est expérimenté. Fort des deux côtés du parquet. Suffisant pour le classer devant Harris.

Stats Andre Iguodala en 16-17

7,6 pts, 4 rbds, 3,4 pds, 52,8% aux tirs, 36,2% à trois-points

Andre Iguodala Golden State Warriors Kevin Durant

66. Steven Adams (Oklahoma City Thunder)

Pivot / 24 ans / PER 16-17 : 16,5

L’explosion attendue de Steven Adams n’a pas nécessairement eu lieu la saison dernière. Il a joué les parfaits soldats de Russell Westbrook mais sans s’affirmer non plus comme un lieutenant pour le MVP.

Il reste tout de même l’un des pivots les plus solides de la ligue avec sa défense, son vice, ses quelques moves dos au panier aperçus lors des playoffs 2016, sa capacité à rouler vers le cercle, etc. Il est discret mais Adams est une valeur sûre.

Stats Steven Adams en 16-17

11,3 pts, 7,7 rbds, 1 blk, 1,1 steal, 57,1% aux tirs

65. Jonas Valanciunas (Toronto Raptors)

Pivot / 25 ans / PER 16-17 : 20,1

Depuis son arrivée en NBA, Jonas Valanciunas n’est jamais parvenu à jouer plus de 28 minutes par match sur l’ensemble d’une saison. Cet été, les dirigeants des Toronto Raptors auraient même essayé de le transférer. Pourquoi ? Parce que son profil colle difficilement aux exigences de la ligue pour son poste. Et parce qu’il n’a finalement toujours pas explosé.

A 25 ans, il sera difficile pour le Lituanien de s’affirmer un jour comme une star. Alors pourquoi l’avoir laissé devant Adams ? Parce que son talent offensif est tel qu’il nous était trop compliqué de faire une croix dessus. Valanciunas, en étant mieux utilisé, peut peser sur une défense adverse. Il l’avait notamment montré en playoffs contre Miami il y a un an.

Stats Jonas Valanciunas en 16-17

12 pts, 9,5 rbds, 55,7% aux tirs, 81,1% aux lancers-francs

64. Ricky Rubio (Utah Jazz)

Meneur / 26 ans / PER 16-17 : 16,8

Ricky Rubio a pratiqué le meilleur basket de sa carrière entre fin février et début avril. Deux mois où le meneur espagnol s’est soudainement lâché, compilant près de 17 pts et 11 pds par match. Il était enfin adroit de loin et ça faisait toute la différence.

Reste maintenant à savoir s’il peut maintenir ce niveau de jeu pendant toute une saison. S’agissait-il d’un véritable déclic ou d’une réussite passagère ? Le QI basket et le sens de passe du meneur ne sont plus à prouver mais son tir est vraiment le terrible point faible de son jeu. Néanmoins, ses qualités sont si marquées qu’il nous semblait impossible de le classer derrière des meneurs comme Rose, Mills, Payton, etc.

Stats Ricky Rubio en 16-17

11,1 pts, 4,1 rbds, 9,1 pds, 40,2% aux tirs, 30,6% à trois-points

63. Nicolas Batum (Charlotte Hornets)

Ailier / 28 ans / PER 16-17 : 15,8

Inversez Nicolas Batum et Andre Iguodala. A priori, les Hornets sont moins forts. Les Warriors seraient-ils meilleurs avec le Français à la place de leur sixième homme fétiche ? Nous osons parier que oui.

Nic’ était l’un des six joueurs à compiler plus de 15 points, 6 rebonds et 5 passes l’an dernier. OK, il manque d’adresse. Idéalement, Batum est plus une troisième voire une quatrième option. Mais il n’y a justement pas beaucoup de meilleure troisième option que lui dans cette ligue.

Stats Nicolas Batum en 16-17

15,1 pts, 6,2 rbds, 5,9 pds, 40,3% aux tirs, 33,3% à trois-points

Nicolas Batum

62. Khris Middleton (Milwaukee Bucks)

Arrière / 25 ans / PER 16-17 : 15

Les statistiques de Khris Middleton ont été un peu faussées par sa blessure en début de saison dernière. Mais son retour a clairement changé la donne pour Milwaukee. L’arrière est typiquement le joueur de complément parfait pour une équipe qui veut jouer le titre.

Il défend. Il peut jouer avec ou sans le ballon. C’est un très bon shooteur, un honnête driveur et un passeur intéressant. Le profil typique du basket sous-coté que l’on apprécie.

Stats Khris Middleton en 16-17

14,7 pts, 4,2 rbds, 3,4 pds, 45% aux tirs, 43,3% à trois-points

61. Gary Harris (Denver Nuggets)

Arrière / 22 ans / PER 16-17 : 16,5

S’il fallait trouver un jeune joueur susceptible d’incarner la relève de Klay Thompson (même si ce dernier n’est absolument pas en fin de carrière), nous choisirions Gary Harris. Il n’est pourtant pas très populaire. Ou du moins pas encore reconnu du large public. Simplement parce qu’il joue à Denver.

Mais l’ancienne star universitaire de Michigan State a un potentiel très intéressant. Comme Thompson, il brille sans le ballon. Ses coupes sont tranchantes et elles sont généralement récompensées par un caviar de Nikola Jokic. Quand il ne fonce pas vers le cercle, Harris dégaine à trois-points. Là encore, comme Klay. Il a le mérite d’être un peu plus aérien à défaut d’être aussi effrayant que le All-Star des Warriors. A 22 ans, il semble prêt à passer un nouveau palier.

Stats Gary Harris en 16-17

14,9 pts, 3,1 rbds, 2,9 pds, 50,2% aux tirs, 42% à trois-points

60. Serge Ibaka (Toronto Raptors)

Ailier-fort / 27 ans / PER 16-17 : 16,4

Nous avons vraiment été tentés de placer Serge Ibaka plus bas (moins bien classé donc). Mais nous lui avons laissé le bénéfice du doute. Après huit saisons en NBA, le Congolais stagne même s’il reste un joueur solide à son poste. Il a ajouté un tir extérieur primordial à sa panoplie. Mais le reste de son jeu n’a pas vraiment évolué.

Ibaka est même moins tranchant en défense. Néanmoins, sa taille, ses contres et son adresse font de lui l’un des soixante meilleurs basketteurs en NBA.

Stats Serge Ibaka en 16-17

14,8 pts, 6,8 rbds, 1,4 blk, 48% aux tirs, 39,1% à trois-points

59. Jae Crowder (Boston Celtics)

Ailier / 27 ans / PER 16-17 : 14,9

Cela fait deux ans que Jae Crowder est l’un des joueurs essentiels au succès des Celtics. Si ce n’est LE joueur le plus important. Aucun autre membre de Boston n’affiche un meilleur Net Rating que l’ailier. Parce qu’il est le prototype du « 3 and D », un homme clé pour gagner en NBA.

Il défend fort et il est adroit. Il lui manque un peu de punch balle en main pour s’affirmer un peu plus à ce niveau mais c’est l’un des joueurs de complément les plus talentueux de tout le championnat.

Stats Jae Crowder en 16-17

13,9 pts, 5,8 rbds, 2,2 pds, 46,3% aux tirs, 39,8% à trois-points

Jae Crowder Boston Celtics

58. Otto Porter (Washington Wizards)

Ailier / 24 ans / PER 16-17 : 17,3

Les Wizards ont filé le maximum à Otto Porter cet été et c’est logique. Dans cette tranche de notre top 100 NBA réservée aux troisièmes options, l’ailier de Washington est l’une des plus intéressantes. Il est plus adroit que Harris et Crowder. Il a plus de potentiel qu’Ibaka. Il est déjà un joueur très important d’une franchise bien placée à l’Est.

Un « 3 and D » de plus susceptible de passer un cap cette saison.

Stats Otto Porter en 16-17

13,4 pts, 6,4 rbds, 1,5 pd, 51,6% aux tirs, 43,4% à trois-points

57. Harrison Barnes (Dallas Mavericks)

Ailier / 25 ans / PER 16-17 : 16,3

Certains trouveront peut-être qu’Harrison Barnes est un peu haut dans notre classement. Nous avons peut-être surévalué légèrement l’ailier des Dallas Mavericks. Il faut dire qu’il scorait beaucoup… mais sans forcément rendre son équipe meilleure. Mais le jeune homme reste un ailier polyvalent des deux côtés du parquet. Une denrée recherchée en NBA.

Stats Harrison Barnes en 16-17

19,2 pts, 5 rbds, 1,5 pd, 46,8% aux tirs, 35,1% à trois-points.

56. Brook Lopez (Los Angeles Lakers)

Pivot / 29 ans / PER 16-17 : 20,4

Brook Lopez a donné un nouvel élan à sa carrière en se mettant à shooter à trois-points. C’était peut-être la seule condition pour continuer à exister dans un cinq majeur NBA en prenant si peu de rebonds. Le pivot est long. Il protège le cercle. Mais son implication en défense reste limitée.

En revanche, il reste capable de marquer à profusion au poste bas, à mi-distance et donc derrière l’arc. Un intérieur scoreur comme il n’y en a plus beaucoup dans la ligue.

Stats Brook Lopez en 16-17

20,5 pts, 5,4 rbds, 1,7 blk, 47,4% aux tirs, 34,6% à trois-points

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest