Un Victor Wembanyama frustré s’incline face aux Grizzlies de Ja Morant

Un Victor Wembanyama frustré s’incline face aux Grizzlies de Ja Morant

La frustration de Victor Wembanyama est clairement apparue mardi, lors de la défaite des Spurs face aux Grizzlies (106-98). Retour sur la rencontre en trois points.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap

Les Spurs étaient trop justes, ce mardi, pour vaincre les Grizzlies de Ja Morant. Malgré les 20 points d’un Victor Wembanyama frustré par son temps de jeu, San Antonio a subi une courte défaite à Memphis (106-98), s’enfonçant encore au fond de la Conférence Ouest. Les locaux, qui nourrissent l’espoir de remonter le classement en 2024, ont mis fin à leur série de trois revers.

Victor Wembanyama exprime sa frustration

Wembanyama a dominé la raquette au début de la rencontre, multipliant contres et lobs. Au final, il a inscrit 20 points (8/16 aux tirs), 7 rebonds, 4 contres en seulement 26 minutes. Il a franchi le cap des 25 minutes pour la première fois en deux semaines, son temps de jeu étant toujours limité afin de protéger sa cheville.

Frustré par ce protocole, le Français continue de protester pour jouer davantage. Sorti du match par son entraîneur, il est revenu sur le parquet à une minute et 45 secondes du buzzer final, convaincu que son équipe pouvait rattraper son retard de 10 points. Il a décoché un dunk dès la première action, avant d’être aussitôt rappelé par Gregg Popovich. « Je n’avais pas le droit d’entrer en jeu, mais je l’ai quand même fait », a confié l’athlète de 19 ans. « Le coach m’a sorti juste après. »

En conférence de presse, après la rencontre, Victor Wembanyama a laissé entendre qu’il se sentait prêt à ce que sa limite de temps de jeu soit levée. Il n’a pas caché sa frustration, mais a reconnu que suivre les directives de la franchise reste la meilleure chose à faire : « J’accepte les restrictions. Actuellement, bien sûr, je veux jouer et je suis frustré. Mais je sais que la décision la plus sage est d’écouter le staff, même si c’est difficile. »

Popovich et les Spurs sont toujours énigmatiques à ce sujet. « Dans un certain temps, nous effectuerons de nouveaux examens, et cela déterminera si son temps de jeu change ou non », s’est contenté d’expliquer le coach, avant d’enchaîner sur un autre sujet.

Ja Morant et les Grizzlies au-dessus des Spurs

La rencontre s’est déroulée sous le signe de la défense, les deux formations éprouvant des difficultés en attaque. La réussite au tir à trois points a fait défaut aux deux équipes (10/31 pour les Spurs, 12/38 pour les Grizzlies). En parallèle, la bataille dans la raquette s’est avérée tout aussi laborieuse.

Le secteur intérieur de Memphis a été limité à 15 tentatives sous le cercle, intimidé par la présence de Victor Wembanyama. Bismack Biyombo et Jaren Jackson Jr n’ont pas réussi à s’imposer, cumulant péniblement 14 points à 5/18 aux tirs en 60 minutes de jeu. Les Spurs, de leur côté, n’ont pas fait mieux (12/19).

Comment Wembanyama et les Spurs traversent le « process »

San Antonio a perdu 14 ballons, mais Ja Morant et ses acolytes n’ont pu transformer ces erreurs qu’en deux maigres points en transition. La différence s’est faite sur les performances des stars des Grizzlies, Morant (26 points, 10 rebonds à 7/15 aux tirs) et Desmond Bane (24 points à 11/17).

Avec ses 11 points à 3/8 aux tirs, Devin Vassell des Spurs n’a pas suffisamment pesé sur la rencontre. Les absences de Malaki Branham — contraint à quitter le terrain dès le premier quart-temps à cause d’une blessure à la cheville droite — et de Zach Collins ont limité les Texans dans leurs options.

Une soirée rythmée par les highlights

Beaucoup d’observateurs attendaient avec impatience le match entre Victor Wembanyama et Ja Morant, espérant notamment voir Morant passer au-dessus Français. Cependant, la rencontre a commencé sur une note différente. Dès la première minute de jeu, l’intérieur de 2,24 m a contré son adversaire sans se laisser déstabiliser par son changement de rythme. À la mi-temps, il avait déjà réalisé quatre contres, tous des highlights.

Après plusieurs tentatives, y compris un layup primé avec un changement de main en plein vol, Morant a finalement obtenu son moment. Un changement de direction supersonique a créé un léger décalage, suffisant pour déjouer la défense de « Wemby » et monter au dunk.

Le tir à trois points sur une jambe du phénomène face à Limoges en Betclic Élite, le 4 novembre 2022, avait choqué le monde du basket. Dans une interview avec L’Équipe, Wembanyama avait indiqué que ce move intrigant était réfléchi et qu’il « travaillait dessus depuis des mois ». Pour la première fois, le Français l’a reproduit en NBA, surprenant le public américain.

Le Wembanya-mois : un duel vs LeBron et une cheville qui pose problème

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest