Alors, ce Big Three avec KD, Kyrie et Harden, ça donne quoi ?

Alors, ce Big Three avec KD, Kyrie et Harden, ça donne quoi ?

Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving ont joué ensemble pour la première fois avec Brooklyn la nuit dernière. Que retenir des débuts du trio de superstars ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Ce n'est qu'un match et il est évidemment beaucoup trop tôt pour être catégorique sur ce Big Three des Brooklyn Nets. Cela dit, on peut déjà tirer quelques premiers enseignements et faire part de quelques impressions après la première de Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving sous le même maillot. Brooklyn a perdu en double prolongation contre les Cleveland Cavaliers, après un coup de chaud phénoménal de Collin Sexton.

Harden joue au gendre idéal

On peut le trouver un peu huileux et pas encore à 100% au niveau physique, mais impossible de reprocher à James Harden d'être dans un individualisme forcené comme on pouvait le redouter. Pour le moment, Harden continue de faire ce qu'il faut pour être apprécié et s'intégrer au groupe. Il a l'air de vouloir que ça fonctionne et est celui des trois qui semble plus désireux de se sacrifier, toutes proportions gardées.

Dites-vous que le barbu a mis son premier panier dans le troisième quart-temps et n'a pris que 14 shoots en... 51 minutes. A côté de ça, il a surtout cherché à orchestrer le jeu et a fini avec 12 passes décisives. On peut peut-être simplement lui reprocher d'avoir plongé physiquement en prolongation et d'être brièvement retombé dans une quête d'iso pas très pertinente.

Défensivement, ça fait un peu flipper

Les Nets ont donc pris 147 points (certes, après deux prolongations) contre les Cavs et laissé Collin Sexton se transformer en Michael Jordan (allez regarder la fin de match, le gars est sur une autre planète). On ne veut pas manquer de respect à Cleveland, qui fait un joli début de saison contre toute attente, ni à Sexton, qui est vraiment devenu un joueur intéressant. Mais si tu prends l'eau contre une équipe lambda de la Conférence Est et est incapable de stopper ou même limiter Collin Sexton, qu'est-ce que ce sera en playoffs lorsqu'il faudra gérer des équipes comme Philadelphie, Boston ou Milwaukee ?

Steve Nash a un peu de temps devant lui, mais les armes à sa disposition défensivement ne sont pas hyper emballantes. Ce sera collectivement et avec l'implication totale des trois stars, que Brooklyn pourra peut-être éviter de devoir à tout prix adopter la philosophie de Mike D'Antoni : pour gagner, tu dois outscorer...

En deuxième mi-temps, dans le seul troisième quart-temps, 13 des 22 paniers marqués par les Cavs l'ont été alors qu'aucun joueur de Brooklyn n'est venu contester le tir. Bilan : 11/13. Il va falloir se faire plus mal que ça, c'est une certitude.

CQFR : En feu, Sexton gâche la première du Big Three des Nets

Kyrie intéressant "off the ball"

Avec le fameux poncif "il n'y a qu'un ballon sur le terrain", on pouvait se demander qui serait le manieur de ballon principal au sein du trio. On a majoritairement vu James Harden à la baguette pour remonter la balle. S'il a de temps en temps passé le gouvernail à Kyrie Irving, il semblerait que Nash veuille utiliser Kyrie off the ball, pour utiliser avant tout ses talents de scoreur. Après 7 matches sans jouer, "Uncle Drew" n'a évidemment pas été parfait, mais au niveau de l'engagement et de l'agressivité en attaque, pas grand chose à lui reprocher : 37 points à 15/28.

En défense, la fin de soirée a été plus compliquée pour Kyrie, comme pour l'ensemble de ses partenaires. Il est celui qui s'est le plus souvent fait enrhumer ou shooter dessus par Collin Sexton...

Kevin Durant est le patron

"KD" a sans surprise été le plus constant des trois et il est presque dommage que les deux autres larrons ne se soient pas dit qu'il fallait le chercher à tout prix lors de la deuxième prolongation. Avec 38 points, 12 rebonds, 8 passes et 4 contres, Durant a été le joueur le plus difficile à gérer pour les Cavs. Sur l'impression visuelle et dans la dynamique de l'équipe, on a quand même vraiment le sentiment que le franchise player de l'équipe, le patron, c'est bien lui. Ce ne serait d'ailleurs que justice.

En le voyant ne pas hésiter à jouer près du cercle en fin de partie et en prolongation, on s'est demandé si le plus pertinent pour Nash, sauf arrivée d'un pivot digne de ce nom, ne serait pas de faire jouer KD au poste 5... Pas sûr qu'il apprécie beaucoup, mais entre ça, le jumeau maléfique de DeAndre Jordan et 35 minutes de Jeff Green au poste cinq tous les soirs, le choix est vite fait.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest