Anthony Davis, c’est Chamberlain-esque !

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Incroyable performance d'Anthony Davis cette nuit. L'intérieur des Lakers a marqué 40 points tout en prenant 20 rebonds contre les Memphis Grizzlies.

Quelques heures avant la rencontre de la nuit entre les Los Angeles Lakers et les Memphis Grizzlies, Anthony Davis n’était toujours pas sûr de pouvoir tenir sa place en raison d’une douleur à l’épaule. De quoi alimenter les plus sceptiques sur son transfert, ceux qui se souviennent que, malgré son talent, le jeune homme a une tendance à se faire mal assez rapidement. Finalement présent, A.D. a rappelé à tous pourquoi il est considéré parmi les cinq ou six meilleurs basketteurs du monde depuis des années en dépit de nombreux pépins physiques. Il a rappelé à tous pourquoi les Angelenos étaient prêts à saigner leur effectif et à céder leurs prospects prometteurs pour s’attacher ses services. Il a rappelé qu’il était un talent générationnel unique.

Un intérieur longiligne, mobile, doué, rapide, adroit. Une machine à marquer des paniers et à prendre des rebonds. C’est ce qu’il a fait cette nuit. Toute la soirée, du moins pendant trois quart temps avant d’aller se reposer sur le banc pour justement éviter de se blesser une fois le match plié. 40 points. 20 rebonds. Une victoire 120 à 91. Une ligne de statistiques à la Wilt Chamberlain. Il a d’ailleurs rejoint le Hall Of Famer dans l’Histoire du championnat en devenant seulement le deuxième joueur à compiler au moins 40 points et 20 rebonds tout en inscrivant 25 lancers-francs.

26 sur 27 pour être précis. Un record de franchise battu, et jusqu’alors détenu par son coéquipier Dwight Howard – qui avait passé un 25 sur 39 bien vilain en 2013. Les Grizzlies n’ont jamais été en mesure de stopper Davis alors ils ont fait des fautes. Ils étaient constamment en retard. Parce qu’il est trop rapide pour un homme de 2,08 mètres. Trop technique. Ses lancers ont été au cœur de la victoire californienne. Il a par exemple marqué les dix derniers points du troisième quart temps sur la ligne. C’est le moment où les Lakers ont vraiment pris le large.

Anthony Davis, machine à scorer

Ils étaient menés 59 à 65 cinq minutes après le retour des vestiaires. Puis Anthony Davis s’est fâché. Il a planté 16 des 27 points suivants de son équipe. Un 27-2 dévastateur. 22-0 pour boucler le troisième quart. De quoi achever Memphis et ses jeunes joueurs. Frank Vogel n’a même pas eu besoin de laisser sa superstar plus longtemps sur le parquet. Fin de soirée pour Davis, qui a donc repris place sur le banc avec un 40-20 claqué en 31 minutes. La performance est déjà plutôt rare. Ça arrive une fois par an (Joel Embiid la saison dernière). Les supporteurs des Lakers n’avaient plus assisté à ça depuis Shaquille O’Neal en 2003 ! Oui, c’est rare. Mais du 40-20 en 31 minutes, c’est tout simplement du jamais vu. La performance de ce type la plus rapide de l’Histoire.

https://twitter.com/nbastats/status/1189414656319918080

Ça montre à quel point le premier choix de la draft 2012 peut scorer. Et aussi à quelle vitesse il est en mesure de le faire. C’est un excellent finisseur et c’est exactement ce profil qu’il fallait autour de LeBron James. Les deux mastodontes trouvent chacun leurs repères. Avec le King ç la baguette (23 points et 8 passes cette nuit) et son coéquipier à la conclusion. Ça fonctionne de mieux en mieux. Les mauves et ors ont enchaîné trois succès de suite – même s’ils ont joué Charlotte et Memphis lors de leurs deux derniers matches. Ils prennent leur rythme. Et si Anthony Davis tient debout, ça va faire très mal.