Anthony Davis-LeBron James, meilleur combo de la NBA

Après six semaines de compétitions, le duo formé par LeBron James et Anthony Davis s’affirme comme le plus performant du championnat.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié
Anthony Davis-LeBron James, meilleur combo de la NBA

Souvenez-vous, c’est la fin de l’ère des « Big Three » en NBA ! Du moins jusqu’à la formation du prochain trio dominant. L’été dernier a été chamboulé par les départs des superstars et la création de plusieurs duos alléchants sur le papier : Kawhi Leonard et Paul George aux Los Angeles Clippers, évidemment. Leurs rivaux Anthony Davis et LeBron James aux Los Angeles Lakers. James Harden et Russell Westbrook aux Houston Rockets. Kyrie Irving et Kevin Durant aux Brooklyn Nets. Et bien d’autres encore. Les analystes cherchaient alors à savoir lequel de ces tandems serait le plus performant sur le terrain. Après bientôt deux mois, la réponse semble évidente. A.D. et LBJ roulent sur la ligue en side-car.

Ils ont compilé 82 pions lors de l’écrasante victoire des Angelenos contre les Minnesota Timberwolves hier soir (142-125). Avec 50 pour le seul Davis et 32 pour James, aussi auteur de 13 passes. Une nouvelle performance de référence pour deux superstars qui ont propulsé leur équipe en tête de la NBA. Les Lakers ont gagné 21 de leurs 24 premiers matches. La première place à l’Ouest et le meilleur bilan (les Milwaukee Bucks sont à 20 sur 23 avec donc une rencontre de moins). Et rien ne semble les arrêter. Ils sont les deux seuls joueurs de la même formation à inscrire plus de 25 points de moyenne.

- Anthony Davis : 27,7 points, 50% aux tirs, 33% à 3-points, 9 rebonds, 3,3 passes, 2,7 blocks
- LeBron James : 25,9 points, 50% aux tirs, 36% à 3-points, 6,8 rebonds, 10,8 passes

Les franchises de Los Angeles sont les seules à compter dans leur rang deux des dix meilleurs joueurs du monde. Kawhi Leonard est probablement le joueur référence en NBA mais Anthony Davis est plus dominant que Paul George. En tout cas, à l’heure actuelle, c’est bien le duo des Lakers qui fonctionne à merveille. On peut se demander si l’intérieur All-Star est le meilleur joueur avec qui LeBron James a évolué au cours de sa carrière – il y a débat avec le Dwyane Wade de 2011, encore très percutant. Ce qui semble plus acquis, en revanche, c’est le fait que c’est probablement la superstar dont le profil colle le mieux avec celui du King.

Leur répartition des tâches est idéale : pour résumer grossièrement, le quadruple MVP est en charge de la création et jeune partenaire évolue sans le ballon pour assurer la finition. Ils se complètent. Ils se nourrissent chacun des performances de l’autre. Surtout, il y a une vraie synergie entre les deux. Ils ne brillent pas forcément chacun leur tour – même si ça peut parfois être le cas – a contrario d’autres associations de stars. Ils combinent bien ensemble. D’ailleurs, leur différentiel commun, +12,1, est l’un des meilleurs de la ligue.

Le renouveau défensif de James, qui avait clairement arrêté de s’impliquer de ce côté du parquet depuis quelques années, donne une autre dimension à ce « Big Two. » En effet, les Lakers ont un potentiel très intéressant dans la protection du cercle et notamment du pick-and-roll. Leurs deux leaders sont assez mobiles et puissants pour défendre sur plusieurs types d’attaquants. Même si LeBron ne peut probablement pas se coltiner le meilleur meneur adverse pendant 40 minutes. Même à son « Prime », il le faisait seulement sur certaines séquences en fin de rencontre.

Mais Davis apporte des garanties très intéressantes près du panier. Non seulement il est mobile, ce qui lui permet de changer sur des extérieurs, mais c’est surtout un excellent contreur grâce à sa détente, son timing et ses longs bras. Paul George et Kawhi Leonard sont deux des meilleurs stoppeurs NBA par exemple. Mais aucun des deux n’a la capacité d’A.D. à gêner constamment tous les tirs adverses en altitude. Les Lakers ont lâché de nombreux assets intéressants pour récupérer le prodige des New Orleans Pelicans pendant l’intersaison. Mais quand on le voit à l’œuvre avec James, on se dit que ça valait sacrément le coup.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest