Anthony Davis : Rich Paul rejette la faute sur Dell Demps

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Si les choses se sont dégradées aussi vite autour d'Anthony Davis au moment de sa demande de trade, c'est à cause de l'ex-GM Dell Demps, affirme Rich Paul.

La demande de trade d'Anthony Davis le 28 janvier dernier avait pris la NBA par surprise. Elle n'avait pas été couronnée de succès et tout le monde avait souligné le côté inapproprié du timing. Le but officieux: faciliter une transaction avec les Los Angeles Lakers. Un fiasco dont l'impact s'est étendu jusqu'à la fin de la saison, sans que le All-Star ne soit transféré par les New Orleans Pelicans. Dans un entretien accordé à à Sports Illustrated, Rich Paul, désigné comme le principal responsable de l'échec de la manoeuvre, a souhaité apporter sa vérité. Pour lui, la faute doit être mise sur Dell Demps, l'ancien General Manager de NOLA. Voici un extrait de l'article de SI.

Demps a essayé de contourner Paul

"Paul admet que la situation a dégénéré. 'Est-ce que j'aurais aimé que les choses soient gérées un peu mieux ? Absolument'. Mais il met toute la responsabilité sur Demps, alors GM, car il insiste sur le fait que le plan n'était pas de rendre les choses publiques. Il dit avoir informé Demps des intentions d'Anthony Davis le 25 janvier. Demps a répondu qu'il allait s'entretenir avec le propriétaire et revenir vers lui. Au lieu de ça, Demps a appelé Davis directement et n'est jamais revenu vers Paul. 'Il était ensuite nécessaire de rendre la chose publique. Si on me dit qu'on va appeler le propriétaire mais qu'à la place on appelle le joueur, ça montre que l'on m'ignore. Et interférer entre un joueur et son agent, c'est impensable. Tous les GM savent ça', raconte Paul".

Dell Demps a été limogé le 15 février dernier. Peut-être la direction a-t-elle effectivement considéré son approche comme erronée. Rich Paul, en bon proche de LeBron James, a en tout cas réussi à reprendre le contrôle de la narration des événements. Ce sera sans doute à son avantage dans les jours qui viennent.