Boston a découvert le Kyrie des playoffs

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Privés de Kyrie Irving lors de leur précédente campagne, les Celtics ont apprécié le premier carton en playoffs du meneur sous la tunique de Boston.

Quand les Boston Celtics ont été éliminés en sept manches, par les Cleveland Cavaliers de LeBron James, en finale de la Conférence Est l’an dernier, de nombreux observateurs et supporters se sont demandés ce que cette équipe aurait pu faire avec Gordon Hayward et surtout Kyrie Irving. Les deux All-Stars absents des précédents playoffs (et même de toute la saison pour Hayward). D’autres ont estimé, qu’au contraire, cette performance inattendue de la franchise du Massachusetts démontrait que l’équipe jouait peut-être mieux sans son meneur.

Pourtant, « Uncle Drew » a un CV qui parle pour lui en playoffs. Il a déjà fait des matches de mammouth. Planté des tirs assassins. Gagné un titre en claquant sur le MVP le panier le plus dingue et le plus important de l’Histoire de Cleveland dans un Game 7 ! C’est un tueur dans les moments chauds. Et il l’a finalement montré aux supporters des Celtics cette nuit. Il a réussi sa première performance majeure sous les couleurs de Boston en playoffs : 37 points, 6 rebonds et 7 passes en 40 minutes. Avec une présence clé dans le money time, moment où son équipe a remonté un handicap de 11 points pour finalement s’imposer contre les Indiana Pacers (99-91).

« Ça apaise [de faire un match comme ça]. Je suis heureux de faire partie de la lignée des grands joueurs qui ont fait des cartons mémorables ici. C’était un long chemin après les deux opérations au genou. Il n’y a rien de similaire à avoir une chance de pouvoir porter le maillot des Celtics en playoffs », confiait le héros du soir.

Avec 9 points dans le dernier quart temps, Kyrie Irving a évité aux siens une déconvenue dès le Game 2. C’est aussi lui qui avait stoppé l’hémorragie en marquant 10 des 16 points de Boston lors d’un troisième quart temps complètement raté. Il a empêché son équipe de couler et il l’a finalement ramené à la surface.

« Kyrie a été incroyable dans le comeback. Et quand il est comme ça, il attire encore plus l’attention de la défense que d’habitude. Il a pris les bonnes décisions », notait son coach Brad Stevens.

Quand les Boston Celtics ont un Irving comme ça, ils peuvent aller loin. Peut-être même encore plus loin que l’an dernier. Direction les finales NBA, et plus si affinités. C’est le but.