Comment Boston peut s’en sortir sans Isaiah Thomas

L’incertitude plane concernant la présence d’Isaiah Thomas au game 2. Avec ce risque, Boston doit se préparer à pallier cette absence en misant sur d’autres joueurs.

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Comment Boston peut s’en sortir sans Isaiah Thomas

Isaiah Thomas sera-t-il présent au game 2 de cette série entre Boston et Chicago ? Le meneur de jeu All-Star vit des moments terribles. La veille du premier match, il a appris la mort de sa soeur Chyna, 22 ans, dans un accident de la route. S’il a fait preuve d’un courage admirable la nuit dernière en tenant sa place dans le game 1, il pourrait manquer le second match pour rallier sa famille aux obsèques qui auront lieu à Seattle.

Brad Stevens a déjà annoncé qu’il n'exigerait rien de son franchise player. Pour le coach de Boston, une longue réflexion se met en place dans l'éventualité ou Thomas ferait défaut pour un ou plusieurs matches. Comment faire jouer son équipe amputée de son meilleur joueur ? Si la tâche semble ardue, elle n’est pas impossible pour autant.

[caption id="attachment_314801" align="alignright" width="318"] Brad Stevens a du pain sur la planche avant le game 2 contre Chicago.[/caption]

Tout d’abord, concernant le remplacement poste pour poste, Marcus Smart devrait intégrer le cinq de départ. Couteau suisse des Celtics en sortie de banc, il va devoir gérer un nouveau statut. Son apport en défense reste énorme. Concernant l’attaque, il est en revanche bien moins scoreur que Thomas, qui tourne quand même à près de 30 points de moyenne cette saison. Doté d’une bonne vision du jeu, il va davantage s’appliquer à mettre d’autres joueurs en bonne position.

Horford doit agir en patron

Ce n’est pas à Marcus Smart d’être le leader offensif en l’absence du génial IT. Recruté pour le max cet été (130 millions sur 4 ans), Al Horford devra prendre ses responsabilités. S’il n’a pas été mauvais dimanche soir, il a disparu en fin de match. Une mauvaise habitude pour l’intérieur qui était déjà décrié pour cela à Atlanta.

Horford a tout de même les qualités pour vraiment peser sur cette série et s'imposer en patron. Sans manquer de respect à Robin Lopez et Bobby Portis, ils ont joué au-dessus de leur réel niveau au game 1. S’il évolue en point de fixation attendu, le Dominicain des Celtics va fluidifier le jeu de son équipe. Auteur de 8 assists la nuit dernière, il doit persévérer dans ce registre.

Avec un axe Smart-Horford fort, l’attaque de Stevens pourrait alors se libérer de la forte défense sur les extérieurs. Décevants, Jae Crowder ou Kelly Olynyk pourront profiter de plus d’espaces offert par la relation entre le meneur et le pivot. Un constat qui vaut également pour Avery Bradley ou même Jonas Jerebko, souvent utilisé dans ces moments pour la menace extérieure qu’il représente.

Redevenir une force défensive

Marcus Smart n’a pas le talent offensif d’Isaiah Thomas, c’est un fait. Par contre, il apporte une dimension défensive largement supérieure. C’est un des possibles axes de travail de Brad Stevens. Quitte à être moins bon en attaque, autant renforcer l’aspect défensif.

Avec une ligne Smart-Bradley-Crowder, les Celtics ont la capacité de (très) bien défendre sur tous les extérieurs des Bulls. En sortie de banc, les jeunes Jaylen Brown et Terry Rozier apportent également de ce côté du terrain. Ce sera moins spectaculaire qu’une pluie de paniers en attaque, mais en playoffs, c’est un adage bien connu : l’attaque gagne des matchs, la défense gagne des titres.

Dans tous les cas, la potentielle absence de Thomas va forcer Brad Stevens à revoir ses choix. Déjà menés 1-0, les C's n'ont plus le temps de tergiverser. Il faut donc gagner absolumen le game 2 mardi soir pour s’éviter un upset et prouver que le talent de son meneur All-Star n'est pas l'unique raison pour laquelle ils ont fini en tête de la Conférence Est.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest