Nets : Il n’y aura pas de duo Kyrie Irving-D’Angelo Russell

N.SPar N.SPublié

Désormais favoris pour accueillir Kyrie Irving cet été, les Brooklyn Nets laisseront filer D'Angelo Russell si jamais Uncle Drew débarque en ville

La finale NBA terminée avec le premier sacre de l'histoire des Toronto Raptors, place désormais à la Draft et surtout à la free agency. À partir du 1er juillet, la ligue ne tournera plus qu'autour des décisions des free agents. Kevin Durant et Klay Thompson blessés pour de longs mois, c'est Kyrie Irving qui se retrouve, avec Kawhi Leonard, comme le plus gros poisson de cet été 2019. Après avoir annoncé sa prolongation à Boston en début de saison, le meneur a fait volte face devant le bordel du vestiaire des Celtics. Plusieurs portes s'ouvrent à lui mais selon les dernières rumeurs, ce sont bien les Brooklyn Nets qui sont en pôle position pour accueillir l'ancien lieutenant de LeBron. Le fait qu'il ait choisi le même agent que KD, dans l'agence de Jay-Z, est un indice supplémentaire. Mais cette probable arrivée chez les Nets ne va pas faire que des heureux, et on pense immédiatement à D'Angelo Russell.

Les Pacers sur D'Angelo Russell ?

Auteur d'une immense saison, au point d'être All-Star, Russell est également sur le marché cet été. Pour le moment restricted free agent, ce qui signifie que Brooklyn peut matcher n'importe quelle offre, l'ancien Laker quittera l'autre franchise de NY si Kyrie vient à débarquer. Selon les informations de Ian Begley, la direction des Net ne voit pas d'un bon oeil l'association entre les deux meneurs. Surtout, ils doivent également garder de la place financièrement pour accueillir une autre tête d'affiche plus complémentaire de Kyrie, comme Tobias Harris ou Jimmy Butler. Après les Lakers et Lonzo Ball, D-Lo devrait donc être, une nouvelle fois, sacrifié pour faire de la place à un autre point guard. Cependant, il ne devrait pas mettre bien longtemps à trouver une autre équipe. Il se murmure déjà que les Indiana Pacers soient très intéressés afin de l'associer à Victor Oladipo.