87 MIN
100 MEM
131 ORL
117 NYK
109 WAS
119 POR
104 SAS
92 GSW
97 MIA
113 LAL

Melo-Houston, la mayo ne prend pas

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Carmelo Anthony n'a pas le moindre impact positif sur les Rockets. Il lui reste du temps pour trouver sa place, mais la situation n'est pas rassurante.

Les Houston Rockets n'ont joué que 10 matches. Tirer des conclusions définitives est forcément périlleux. Mais comment ne pas être déçu ou alarmé, par exemple, par ce que propose Carmelo Anthony dans ce début de saison ? On avait envie de croire à un Melo retrouvé et tout sauf fini malgré les signaux un peu inquiétants à OKC l'an dernier. Ou au moins un Melo capable d'être une vraie plus-value. A 34 ans, le futur Hall of Famer a normalement trop de talent offensif et d'expérience pour pénaliser un groupe qui fonctionnait bien. Il avait même semblé OK avec l'idée de sortir du banc. Tout était aligné pour qu'il plante ses 15-20 points de moyenne comme 6e homme avec quelques cartons bien placés pour soulager un peu James Harden et Chris Paul.

Malheureusement, Carmelo Anthony ne surnage pas dans cette entame de saison poussive des Texans. Bien au contraire. Les chiffres sortis par Justin Phan de Fantasy Labs sont inquiétants.

Sur ses 10 premiers matches, Melo a manqué plus de tirs (72) qu'il n'a cumulé de paniers marqués, de passes, d'interceptions et de contres (65 en tout). Lorsqu'il n'est pas sur le terrain, les Rockets marquent 15.4 points pour 100 possessions de plus. Avec 13.4 points de moyenne, à 40.5% au shoot, l'ex-star des Nuggets est sur des bases inférieures à sa saison 2017-2018. A l'exception des deux victoires à Chicago et Brooklyn - deux rencontres où l'intéressé a fait ce que Mike D'Antoni attendait de lui - on a retrouvé le joueur poussif et qui ne trouvait pas sa place à OKC la saison dernière.

Contre mauvaise fortune bon coeur

Cette nuit, les retrouvailles avec le Thunder auraient dû être l'occasion de montrer au GM Sam Presti et aux fans locaux ce qu'ils avaient perdu. Pas de sifflets d'un public plutôt bienveillant, un adversaire privé de Russell Westbrook... Melo n'a pas profité de l'aubaine et a shooté à 1/11 en 20 minutes sans aider Houston à éviter une défaite cuisante avec 80 pauvres points inscrits.

Ce n'est qu'un échantillon de 10 matches, mais à chaque fois que Carmelo Anthony sort du banc, il semble se demander pourquoi il se retrouve dans cette situation. Lorsque des questions lui sont posées à ce sujet, les mêmes mots reviennent. "Difficile". "Un vrai défi pour moi". "Compliqué". "Nouveau". Le point de vue de Kenny Smith de TNT à ce sujet est pertinent.

"Plutôt que de se demander tout le temps pourquoi il sort du banc, Melo devrait se dire : 'Attends, il n'y a aucun type dans un second unit NBA qui est capable de me stopper plus de 2 fois sur 10 si j'attaque comme je sais le faire'. Il doit accepter ça et faire contre mauvaise fortune bon coeur. Il a le même nombre de shoots en plus".

Le jour où Carmelo Anthony adoptera cet état d'esprit, s'il le fait avant la fin de son contrat, il aura une chance de connaître un dernier virage heureux dans sa carrière. En attendant, ses détracteurs s'en donnent à coeur-joie.