Chute à l’arrière pour Cleveland !

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les arrières des Cleveland Cavaliers sont en passe de mettre leur équipe dans une situation vraiment délicate à force de se casser la gueule match après match.

Il a beau dire le contraire, LeBron James a tout de même montré des vrais signes de fatigue cette nuit. Peut-être simplement un coup de mou avant une énième montée en puissance. Mais le King a des raisons d’être éreinté. Il fait tout ! Ou presque. Le quadruple MVP s’impose lui-même une surcharge de travail (nécessaire) aux Cleveland Cavaliers. Il remonte la balle, marque, prend des rebonds. Il assure surtout la création. Seul. Ou presque, encore une fois. Il a très peu de soutien dans cette tâche. Ce qui l’oblige parfois à dribbler inlassablement en quête d’une solution pendant que les Boston Celtics se relaient sur lui.

La création est une responsabilité qui revient traditionnellement aux arrières. Aux porteurs de balle. Mais James aime tellement dominer la gonfle qu’il pousse ses coéquipiers à jouer autrement. Ou ses dirigeants à l’entourer de profils différents. Il est plus souvent accompagné de shooteurs que d’un meneur gestionnaire. Dwyane Wade s’est mis à jouer sans ballon pour laisser de l’espace à son coéquipier. Kyrie Irving avait le cuire mais uniquement pour scorer. Le reste du temps, il était essentiellement entouré par des spécialistes « 3 and D » comme Mario Chalmers ou… George Hill aujourd’hui. Hill était même un peu plus que ça à une époque. Il est au fond du trou actuellement.

Les arrières plombent les Cleveland Cavaliers

Un peu comme ses camarades du backcourt. Les Cleveland Cavaliers sont vraiment légers à l’arrière. Leurs joueurs sont à la rue. Hill mais pas seulement. Aussi J.R. Smith ou Jordan Clarkson. Leurs statistiques contre les Celtics ont de quoi déprimer les supporteurs de la franchise de l’Ohio.

George Hill : 8,2 points à 42%, 31% à trois-points, 1,6 passe
J.R. Smith : 5,2 points à 23%, 28% à trois-points, 1,2 passe
Jordan Clarkson : 6,8 points à 31%, 37% à trois-points, 0 passe

Cumulez le tout et vous obtenez du 33/104 (31%). Vraiment trop faible. C’est encore pire sur les matches à l’extérieur. Les arrières des Cavaliers se font manger tout cru par ceux des Celtics. Le salut passera aussi par eux. Ils doivent se réveiller. Et si victoire il y a au prochain match, il y a fort à parier qu’au moins un ou deux d’entre eux jouent un rôle prépondérant. Mais à l’inverse, s’ils continuent leur dégringolade, ils risquent d’entraîner toute une équipe avec eux vers le ravin.