Les Cavaliers prêts à affronter les Warriors… sans esprit de revanche

Les joueurs des Cleveland Cavaliers, LeBron James en tête, se disent prêts pour leur match de Noël contre les Golden State Warriors. Sans en faire trop.

Alexis OrsiniPar Alexis Orsini  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Cavaliers prêts à affronter les Warriors… sans esprit de revanche
À la veille de Noël et de leur premier retour à l'Oracle Arena depuis leur défaite au game 5 des Finals, il y a un peu plus de six mois, les joueurs des Cleveland Cavaliers n'abordent pas tous le match de la même façon. Chacun reconnaît qu'il s'agit d'un choc entre les deux leaders de chaque conférence (Golden State loin devant ses rivaux à 27-1, Cleveland à 19-7 et sur 6 victoires d'affilée) mais LeBron James se montre plutôt détaché :
"Les souvenirs vont ressurgir dès qu'on rentrera dans le bâtiment. Mais on reste conscients qu'il s'agit d'un match sur 82, je ne vais pas tout miser dessus. C'est une belle opportunité pour les fans de la NBA d'avoir 5 matches à Noël, mais pour nous, en tant qu'équipe, vendredi ne marquera pas la fin de notre saison comme c'était le cas en juin. On rejoue samedi puis lundi et mardi. On veut bien jouer contre une très grande équipe, la meilleure de la NBA en ce moment, mais ce n'est pas comme si notre saison s'achevait, que l'on gagne ou que l'on perde."
Les Cleveland Cavaliers peuvent surtout se réjouir d'avoir leur effectif au complet pour la première fois cette saison grâce au retour de Kyrie Irving il y a quelques jours. Kevin Love sera ainsi sur le terrain, alors qu'il avait raté toute la série contre les Warriors l'an dernier à cause de sa blessure à l'épaule survenue au premier tour des playoffs contre Boston. L'intérieur ne cache pas son excitation :
"On va voir ce qu'on vaut contre la meilleure équipe. Ils ont le meilleur bilan, ont joué à fond et ils sont affamés alors qu'ils ont gagné l'an dernier. C'est donc l'occasion de nous donner à fond, de voir où nous en sommes et, idalement, de très bien jouer".
Finalement, seul Iman Shumpert a reconnu son désir de vengeance :
"Je ne peux pas m'exprimer au nom des autres. Mais [la vengeance] joue un rôle. On va quand même approcher ce match comme tous les autres mais j'ai les nerfs."
Rendez-vous demain dès 23 heures sur BeIN Sports pour voir lequel des deux finalistes saura s'imposer.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest