Un Far West plus sauvage que jamais

Un Far West plus sauvage que jamais

L'écart entre le 3e et le 10e est incroyablement faible dans la Conférence Ouest alors que l'on approche du sprint final. Décryptage des chances des uns et des autres.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Le sprint final s'amorce en NBA, avec environ 20 matches à jouer pour toutes les équipes. Si à l'Est le tableau est à peu près dégagé et les surprise potentielles limitées, le Far West est une jungle incroyable. Les fins de saison sont souvent animées dans "la plus forte des Conférences", mais on avait rarement vu une telle foire d'empoigne aussi près du but. Ainsi, le 3e, Portland, n'a que 4 victoires d'avance sur le 10e, Utah. En tenant compte des dynamiques des uns et des autres et du calendrier, voici comment on vois se goupiller la fin de cette saison régulière passionnante.

Bien entendu, on n'intègre pas les Houston Rockets et les Golden State Warriors, qui se tireront la bourre dans leur propre galaxie pour la première place.

Voici le classement actuel. Demain, il sera sans doute différent. Après-demain encore plus...

3- Portland Trail Blazers (37 victoires, 26 défaites)

4- New Orleans Pelicans (36-26)

5- Minnesota Timberwolves  (38-28)

6- San Antonio Spurs (36-27)

7- Oklahoma City Thunder (37-28)

8- Denver Nuggets (35-28)

--

9- Los Angeles Clippers (34-28)

10- Utah Jazz (33-30)

Et voici notre prévision.

3- Minnesota Timberwolves

Dynamique : Très moyenne. 6 défaites sur les 10 derniers matches. Deux revers de suite. Jimmy Butler encore absent deux ou trois semaines. Tom Thibodeau plus intense et agressif que jamais (cf l'épisode avec Jae Crowder). Sur le papier, pas évident de mettre cette équipe aussi haut, mais...

Calendrier : Plutôt favorable. Les cinq prochains matches (trois à domicile) sont compliqués (Boston, Golden State, Washington, Houston, San Antonio), mais une fois ce run dépassé (pourquoi pas avec un bilan positif), le chemin est à peu près dégagé. Plus en tout cas que pour beaucoup de concurrents directs. A partir du 23 mars, les Wolves vont ainsi jouer les Clippers, les Knicks, les Sixers, deux fois Memphis, Atlanta, Dallas ou encore les Lakers. Seule une double opposition face aux Nuggets semble présenter un petit danger. On sait que Minnesota a parfois eu tendance à laisser filer des situations favorables, mais il y a de bonnes chances, surtout si Jimmy Butler revient en temps et en heure, que les Wolves profitent du bain de sang pour boucler la saison au 3e rang.

A surveiller : Comme souvent avec Tom Thibodeau, la fraîcheur des cadres. Butler reviendra a priori avec pas mal de jus, mais "KAT", Teague et Wiggins tireront peut-être un peu la langue en fin de parcours. La santé mentale de "Thibs" est aussi à surveiller. Son "f*** you, motherf*****" de la semaine passée contre Utah face à un ailier de 2m et 110 kg prouve qu'il peut péter une durite n'importe quand.

4- Portland Trail Blazers

Dynamique : Excellente. 7 victoires en 8 matches, 6 succès de suite avec le scalp des Warriors, du Jazz, des Wolves et du Thunder, rien que ça. Compte-tenu de la relative pauvreté de l'effectif comparé au reste de la meute, c'est assez exceptionnel de voir les Blazers carburer de la sorte. Damian Lillard a clairement passé la seconde et continue d'enchaîner les prouesses et les preuves de son formidable leadership en étant fréquemment ignoré.

Calendrier : Il y aura à boire et à manger, mais le finish est hardcore. Si les positions ne sont pas déjà à peu près établies avant les cinq derniers matches, Portland devra cravacher : 4 rencontres à l'extérieur et, hormis Dallas, que des adversaires redoutables (Houston, San Antonio, Denver et Utah).

A surveiller : Il n'y a sans doute pas de joueur plus dangereux que Damian Lillard lorsqu'une mission "finish" lui est assignée. On ne pariera donc pas contre Portland sur ces dernières longueurs, même avec un calendrier un peu "bâtard".

5- Oklahoma City Thunder

Dynamique : Mi-figue, mi-raison. En gros, ça gagne contre les faibles, ça perd contre les "gros". OKC a remporté 6 de ses 10 derniers matches, mais n'a finalement battu que Orlando, Dallas et Phoenix ces derniers temps, en s'inclinant contre Golden State et Portland.

Calendrier : Sur trois de leurs quatre derniers matches, les joueurs de Billy Donovan affronteront des équipes a priori déjà fixées sur leur sort. Miami aura validé son ticket à l'Est, les Warriors seront en mode second unit et Memphis accueillera une défaite supplémentaire avec plaisir. Avant cela, il faudra être sérieux. En dehors de déplacements à San Antonio et NOLA, le Thunder ne se déplacera chez aucun concurrent direct, un atout indéniable.

A surveiller : Russell Westbrook a l'air de vouloir vraiment finir la saison en triple-double de moyenne et on le voit sauter sur le moindre rebond ces derniers jours. Une approche un peu individualiste à double-tranchant. Contrairement à la saison passée, le MVP en titre n'a peut-être plus autant besoin de tout faire pour que son équipe ait des résultats. C'est même plutôt l'inverse...

6- San Antonio Spurs

Dynamique : Inquiétante. 10 défaites en 12 matches, dont certaines contre des équipes face auxquelles les Spurs n'éprouvent généralement aucune difficulté. Le retour hypothétique de Kawhi Leonard perturbe forcément le quotidien des Texans et les limites de leur effectif font penser que San Antonio n'aura, pour une fois, pas l'avantage du terrain en playoffs. On peut quand même penser que l'expérience de Pop et de ses cadres leur permettra d'éviter une énorme déconvenue. Avec ou sans Kawhi...

Calendrier :  Hard au début, plus facile à la fin. Les Spurs vont s'offrir un triptyque assez fou dans les prochains jours. Trois rencontres à l'extérieur face à Golden State, Oklahoma City et Houston. Trois défaites potentielles qui pourraient plonger San Antonio hors du top 8. Par la suite, c'est essentiellement à la maison que LaMarcus Aldridge et ses coéquipiers affronteront leurs rivaux, NOLA, Minnesota et Utah notamment avant la fin du mois de mars.

A surveiller : Attention au tout dernier match de la saison si les positions ne sont pas figées. Un déplacement pas anodin à New Orleans. On guettera aussi évidemment la possible apparition de Kawhi Leonard courant mars. Il ne faudrait pas que l'affaire dure trop longtemps.

7- New Orleans Pelicans

Dynamique : Excellente. 8 victoires de rang avec un Anthony Davis complètement stratosphérique et un collectif bien plus solide que lorsque DeMarcus Cousins était apte. Les Pelicans n'ont pas affronté beaucoup d'équipes de haut niveau depuis le début de leur série de victoires. Uniquement les Spurs à l'Ouest et la doublette Miami-Milwaukee à l'Est. C'est pour cette raison qu'on ne les imagine pas grimper au-delà de cette 7e place.

Calendrier : Abordable. Dans l'ensemble, NOLA a peut-être le programme le moins complexe. 12 matches à domicile, 9 à l'extérieur. On pense quand même que les rencontres face aux équipes du top 8 ne se solderont pas forcément pas une majorité de victoires.

A surveiller : Depuis le début de sa carrière, Anthony Davis a malheureusement souvent fini ses grosses séries de matches par un coup de pompe physique ou une blessure.

8- Denver Nuggets

Dynamique : Bonne. 9 victoires en 12 matches, un collectif solide et le renfort intéressant de Paul Millsap après trois mois d'absence.

Calendrier : Jouable. Les 7 matches à l'extérieur de suite à la mi-mars risquent de faire mal aux organismes et au bilan. Néanmoins, les Nuggets n'ont plus à affronter Houston, Golden State et Boston, ce qui n'est pas négligeable.

A surveiller : Quatre années de suite sans playoffs et un finish perdant l'année dernière, ça peut marquer. Psychologiquement, si ça se joue au finish, les Nuggets vont devoir prouver qu'ils ont suffisamment mûri pour passer le cut.

---------------

9- Utah Jazz

Dynamique : 14 victoires en 16 matches avec les deux seules défaites contre Houston et Portland. Le Jazz est sur un rythme effréné pour tenter de combler son retard. Il y a peu d'équipes qui jouent aussi dur et intensément que les gars de Quin Snyder en ce moment en NBA.

Calendrier : Certes, le Jazz joue deux fois contre Golden State, mais les Warriors auront peut-être déjà envoyé leurs cadres en vacances à ce moment-là. Attention aussi aux trois déplacements chez les concurrents San Antonio, Minnesota et Portland pour boucler la saison.

A surveiller : L'énergie de Donovan Mitchell, qui laisse énormément de jus sur le terrain. Autant de pression et de responsabilités sur un rookie, c'est toujours risqué. On sent déjà un peu de fatigue poindre chez les joueurs de Salt Lake City même s'ils restent performants. On a du coup un peu peur pour leur forme physique au moment où la décision se fera.

10- Los Angeles Clippers

Dynamique : 6 victoires en 8 matches. Les Clippers ont fait le job contre les adversaires les plus faibles sans pour autant toujours briller. Ils parviennent souvent à s'arracher pour remporter les matches au couteau, comme face à Denver la semaine dernière.

Calendrier : Hard. Presque uniquement des équipes qui ont quelque chose à jouer ou à sécuriser. A la mi-mars, les Clippers vont enchaîner des déplacements à Houston, OKC, Minnesota et Milwaukee, avec un choc à domicile contre Portland intercalé. Bonjour le programme.

A surveiller : La rotation de Doc Rivers est de plus en plus short contre sa volonté. Entre les blessés (Gallinari, Bradley) et l'obligation de recourir à des joueurs peu confirmés risque de se payer cher lors des matches-clés.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest