CQFR : Donovan Mitchell toujours plus fort

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des deux matches de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Rockets @ Wolves : 119-100

Thunder @ Jazz : 96-113

--

- Russell Westbrook avait dit qu'il "stopperait ce merdier", en parlant des grosses performances de Ricky Rubio. Dès la première possession du Jazz, le MVP sortant a tenté de mettre à bien sa mission en traquant l'Espagnol et en lui hurlant dessus.

- Rubio n'a effectivement pas été aussi prolifique qu'au match précédent et a rendu une copie à 13 points, 8 passes et 6 rebonds. Problème pour OKC, Westbrook s'est sans doute trop concentré sur son vis à vis et pas assez sur sa propre performance et sur celle de ses coéquipiers : 23 points à 7/18, 3 passes seulement et 5 turnovers, ce n'est pas la prise de contrôle que le Thunder attendait de la part de Westbrook.

- Et si Rubio a été un peu plus discret, Donovan Mitchell a lui éclaboussé le match de son talent : 33 points à 13/28, 7 rebonds, 4 passes et aucune perte de balle. Qui aurait pu prédire que le 13e pick de la Draft surclasserait le MVP sortant en playoffs au début de la saison ? Et même au début de la série ? Seul Michael Jordan a marqué plus de points que Donovan Mitchell après quatre matches de playoffs en carrière...

- Carmelo Anthony a encore eu du mal à ne pas paraître rincé. C'est dur de voir "Melo" comme ça, coincé dans un job de 3e option qu'il n'arrive pas à rendre enthousiasmant. 11 points à 5/18 (0/6 à 3 points) pour l'ancien Knick, qu'il est de plus en plus difficile de "planquer" en défense.

- Troisième double-double (16 points et 10 rebonds) en trois matches pour Rudy Gobert, qui fait moins de bruit que ses camarades mais est en train de remporter son duel avec Steven Adams, pourtant pas déméritant. Le fait qu'Adams, le meilleur rebondeur offensif de la ligue chez les intérieurs ne parvienne plus à en prendre autant (1 seul cette nuit), c'est aussi le signe que Rudy fait bien son boulot.

Joe Ingles, 20 points à 5/11 à 3 points tout en trashant Paul George pendant tout le match et en ridiculisant l'accent australien tenté par Shaq après le match. Obligé de ressortir pour la 15e fois de la saison le "Down Under" de Men at Work en hommage. L'Australien est à +61 sur les trois derniers matches de la série. Phénoménal.

- Bon, clairement, les deux équipes ne passeront pas leurs vacances ensemble, comme le montre cette altercation après une faute intentionnelle de Westbrook. Passage sous-coté de la séquence : Steven Adams qui se mange un coup de coude en pleine poire en venant séparer et réagit comme si on lui avait fait une caresse.

- Les Wolves ont réussi à perdre de 19 points d'écart un match dans lequel ils n'étaient menés que d'un point à la mi-temps et durant lequel ils ont "remporté" le 4e quart-temps de 12 points. Comment réussir cette prouesse ? Prendre 50 points dans le 3e quart-temps tout en n'en mettant pas plus de 20...

- A un point près, les Rockets égalaient le quart-temps le plus prolifique des playoffs, qui appartient toujours aux Lakers de 1962 avec 51 points inscrits. Dans cette période, James Harden et CP3 n'ont laissé que des miettes à leurs camarades avec 37 des 50 points en question uniquement inscrits par la doublette.

- Karl-Anthony Towns a de nouveau fait son boulot. Le trio Butler-Teague-Wiggins, c'est en revanche 13/38 en cumulé au shoot (34%). Insuffisant pour inquiéter Houston.

- On parle beaucoup du duo Harden-CP3, mais Clint Capela réussit lui aussi une saison et une série de haut niveau. Le Suisse a fini à 14 points et 17 rebonds tout en contribuant évidemment au fait que les Wolves n'aient pas dépassé les 100 points.

- Derrick Rose continue de montrer des signes intéressants d'utilité. Ses 17 points en sortie de banc ont encore montré que le MVP 2011 pouvait toujours être une arme offensive digne de ce nom. Sans doute plus jamais dans le cinq d'une équipe ambitieuse, mais c'est toujours mieux qu'il y a quelques mois.