110 CHA
116 DET
96 NYK
100 ATL
119 OKC
124 MEM
126 POR
118 UTA
- SAC
- MLB
126 LAL
93 GSW
114 HOU
128 SAS

Damian Lillard, une superstar qu’il faut apprécier

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Il n'y a aucun autre joueur comme Damian Lillard en NBA alors profitons-en et rendons hommage à une superstar à l'ancienne.

Les Blazers ont peut-être perdu contre le Thunder cette nuit mais, franchement, quel beau match. Et quelle prestation de Damian Lillard. Une fois de plus. 51 points – sa meilleure performance de la saison – et 9 passes. Une quantité de paniers décisifs et spectaculaires. Il n’a pas gagné mais cette sortie illustre bien le niveau de jeu assez incroyable atteint par le meneur de Portland depuis quelques mois. Il prend une nouvelle dimension, même si l’isolement de l’Oregon fait que cette évolution n’est pas forcément autant mise en avant que celle d’autres superstars en NBA.

Il se classe dans le top dix aux points marqués (quatrième), tirs inscrits (septième), trois-points inscrits (huitième), lancers tentés (septième) et aux passes décisives (dixième). Ce sont les totaux et non les moyennes. Ses statistiques par match sont assez terrifiantes : 26,3 points, 45% aux tirs, 36% à trois-points, 91% aux lancers-francs, 4,6 rebonds, 6,4 passes et un différentiel de +5. Tout en menant sa franchise aux portes du podium de la Conférence Ouest.

Les chiffres sont dans la lignée des saisons précédentes du bonhomme. Mais pourtant, il a quand même progressé. Il le fait chaque année, ce qui n’est pas forcément aussi facile que ça en a l’air à ce niveau. Il revient après chaque intersaison avec un élément en plus à son jeu. Ou alors il renforce certains de ses points forts.

Finalement, d’année en année, Lillard a progressé en défense, à la passe, aux drives et même aux tirs – il étend sa zone de confort bien au-delà de la ligne à trois-points désormais. Il est plus en confiance que jamais et ça se voit sur le terrain. Lui-même le disait lors du dernier All-Star Game, il se sent vraiment à sa place parmi les autres superstars maintenant. Il se comporte comme tel. Il a mûri, lui qui était déjà un excellent meneur d’hommes très tôt dans sa carrière. Il est peut-être même le meilleur leader de la ligue, sans exagérer.

Sa fidélité aux Portland Trail Blazers fait plaisir. Et ça donne envie de le voir gagner. Même si ça paraît peut probable. Et des fois… pourquoi pas ? Un titre à la Dirk Nowitzki – même si l’Allemand boxe dans une toute autre catégorie, grand respect à la légende. Il faudrait un incroyable concours de circonstance. Peut-être que Damian Lillard passe encore un cap. Que tous ses jeunes coéquipiers progressent eux aussi. Il faudrait sans doute des circonstances favorables en playoffs. D’ici un an ou deux. Mais quand on le voit jouer, on se donne le droit de rêver.