Coup de tonnerre, les Rockets perdent leur architecte Daryl Morey

Coup de tonnerre, les Rockets perdent leur architecte Daryl Morey

C'est fini pour Daryl Morey à Houston. Le General Manager le plus inventif de la ligue a quitté son poste après 13 ans chez les Rockets.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Daryl Morey fascine autant qu'il agace, mais c'est un personnage important de la NBA actuelle. L'annonce du départ du General Manager des Houston Rockets jeudi, par Adrian Wojnarowski d'ESPN, est donc tout sauf anodine. La nouvelle est tombée en fin de journée et, même si la dernière année de son aventure de 13 ans à la tête de la franchise texane a été houleuse et mouvementée, c'est un petit coup de tonnerre.

Quelques semaines après le renvoi de Mike D'Antoni, les Rockets poursuivent leur lifting intensif et la fin d'une ère se profile. C'est sous la houlette de Daryl Morey que Houston a amorcé un virage radical vers un basketball et une manière de penser tournés vers les statistiques avancées et un style novateur. C'est aussi grâce à lui que les Texans ont réussi à capturer leur franchise player, James Harden, qui a fait de Houston la seule équipe à avoir toujours participé aux playoffs depuis l'année de sa Draft (San Antonio a craqué cette année).

On peut penser à plusieurs paramètres qui ont poussé Morey et les Rockets à stopper leur collaboration à quatre ans de la fin de son contrat. L'échec des derniers playoffs, d'abord, et celui de la reconstruction de l'effectif axée sur l'arrivée de Russell Westbrook et son gigantesque contrat. L'incident diplomatique avec la Chine, ensuite, lorsque Daryl Morey a posté un message pour soutenir le mouvement démocratique hong-kongais. Tout cela avait débouché sur une guerre froide avec les sponsors et diffuseurs chinois et sur une perte estimée à 400 millions de dollars par Adam Silver.

Shaquille O'Neal sur le beef avec la Chine : « Daryl Morey a eu raison »

Si Morey va rester encore quelques semaines en place pour aider à la recherche du prochain head coach, le favori pour le remplaçer n'est autre que le vice-président exécutif actuel, Rafael Stone.

Avec ce départ, on peut logiquement se demander si les Rockets n'ont pas l'intention de complètement redistribuer les cartes de leur effectif. James Harden semble à peu près intouchable, mais le reste du groupe, Russell Westbrook y compris, ne paraît pas à l'abri d'un trade. Aux dernières nouvelles, Tyronn Lue était le favori pour succéder à Mike D'Antoni, un poil devant trois candidats, dont Jeff Van Gundy.

Daryl Morey et son amour pour les analytics et les décisions couillues en matière de construction d'effectif sont donc sur le marché. La NBA est une scène mouvante, sur laquelle on pourrait parfaitement retrouver le désormais ex-General Manager des Rockets à un autre poste dans quelques semaines.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest