David Robinson: « J’ai tout de suite vu que Tim Duncan était spécial »

David Robinson s'est souvenu de sa première rencontre avec Tim Duncan et de la forte impression que lui a fait celui qui allait devenir à son tour l'icône des San Antonio Spurs.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
David Robinson: « J’ai tout de suite vu que Tim Duncan était spécial »
A la retraite depuis 2003, David Robinson a été aux premières loges pour assister à l'éclosion de Tim Duncan. Drafté par les Spurs en 1997, ce dernier n'a pas mis longtemps à prendre ses marques dans la peinture texane, permettant ainsi à l'Amiral de raccrocher ses sneakers avec deux titres de champion NBA en poche. Talent précoce, le "Big Fundamental" n'a pas tardé à gagner le respect de son aîné qui s'est immédiatement rendu compte de l'immense potentiel de son futur coéquipier. L'ancien pivot de San Antonio se souvient notamment leur premier affrontement, intervenu quelques mois avant que le jeune intérieur originaire des Iles Vierges ne soit drafté en première position par les Spurs.
« Quand il était encore à l’Université, je me souviens avoir joué contre lui avec l’équipe Olympique. Je crois que c’était en 1996 et c’était pour un match d’exhibition », a raconté David Robinson à Siriusxm NBA Radio. « A l’intérieur, il y avait moi, Hakeem Olajuwon et Shaq. Il a joué contre nous et il a marqué 22 points avec une facilité déconcertante. Je n’avais jamais vu ça. Je me suis dit : ‘Mon bon sang, qui est ce gosse ?’ Si j’avais affronté ces pivots à ma sortie d’Université, j’aurais été nerveux. Mais lui était tellement cool… Je me suis dit immédiatement que ce gars allait être très fort. »
Et si le Dream Teamer a été un mentor pour Tim Duncan, il s'est rapidement aperçu que son jeune coéquipier était tout sauf un joueur ordinaire et qu'il deviendrait à son tour une icône pour la franchise.
« Et puis nous l’avons drafté. Quand nous avons joué en un contre un, je me suis dit : ‘Oh mon Dieu !’ (Rires). Je suis plutôt un bon défenseur et je n’arrive pas à l’arrêter. J’ai su tout de suite qu’il était spécial et j’apprécie que vous m’accordiez du crédit pour lui avoir enseigné certaines choses. Mais ce gars était phénoménal. Vous pouvez comparer ses chiffres avec ceux de n’importe quel joueur au cours de ces quarante dernières années et vous verrez à quel point il est phénoménal. »
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest