DeMar DeRozan : l’argent ne fait pas le bonheur

BasketSessionPar BasketSession Publié

DeMar DeRozan veut faire tomber un cliché : tout l’argent du monde ne peut pas acheter le bonheur.

Parmi les athlètes NBA qui ont eu le courage de parler de leurs problèmes de dépression (Kevin Love, Paul Pierce, Metta World Peace...), DeMar DeRozan est probablement l’un de ceux qui s’est livré de la façon la plus candide. Il vient à nouveau de donner son avis sur le sujet dans un récent article de Jackie MacMullan d’ESPN.

Il combat notamment l’idée selon laquelle les athlètes seraient à l’abri de tels écueils en raison de leur salaire et de le profil de célébrité.

« Les gens disent ‘‘Quelle raison est-ce que tu as d’être déprimé ? Tu peux t’acheter ce que tu veux’’ », explique-t-il.

« J’aimerais que tout le monde soit riche pour que les gens puissent réaliser que l’argent ne fait pas tout. »

Originaire d’un quartier pauvre de la banlieue de Los Angeles rendu célèbre par le groupe N.W.A., Compton, DeMar DeRozan a pu s’extraire de son milieu grâce à ses talents de basketteur. Mais au passage, en plus des millions de dollars de contrats, des sponsors et de la célébrité, il a également accumulé une lourde charge de stress qui l'a mené aux portes de la dépression.

« Quand tu viens d’un environnement difficile, tu te dis que si tu t’en sors et que tu arrives à aller en NBA toutes ces choses négatives vont disparaître d’un coup. Mais tu dois faire face à toute une nouvelle dynamique génératrice de stress. »

L'objectif, avec ce nouveau témoignage, c'est évidemment d'inciter ceux qui souffrent de dépression à ne plus cacher leur état et à oser demander de l'aide. Une excellente initiative à n'en pas douter.