Deron Williams a-t-il encore le niveau ?

Deron Williams a du mal à retrouver sa meilleure forme. A l'heure qu'il est, le meneur des Nets ne fait plus partie de l'élite à son poste.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Deron Williams a-t-il encore le niveau ?
En prenant de la bouteille, les meneurs de jeu deviennent généralement plus forts et maîtres de leur sujet. C'est le cas de la plupart des meilleurs point guards de la NBA, comme Tony Parker ou Chris Paul, dont le niveau de jeu est devenu de plus en plus impressionnant au fil des ans. La donne semble être un poil différente pour Deron Williams. Gêné par des blessures à répétition, voilà bien longtemps que le joueur des Nets n'a pas sorti une série de matches qui l'aurait maintenu dans le top 3 de la ligue à son poste.

Plus le passeur génial qu'il était au Jazz

Jusqu'au déménagement des Nets vers New York, les sondages, officiels ou non, le plaçaient d'égal à égal avec CP3. Avec raison, tant D-Will était à la fois un finisseur de talent, un passeur d'élite et un All-Star indiscutable. Aujourd'hui, Jason Kidd rechigne à le réintégrer à son 5 de départ de peur de briser la dynamique qui s'est installée à Brooklyn. Et malgré quelques séquences brillantes qui rappellent à quel point Williams est doué offensivement (29 pts contre OKC, 18 pts et 11 pds contre Dallas par exemple), on ne reconnaît plus l'impitoyable playmaker qu'il était dans l'Utah, capable de gérer le tempo d'une rencontre comme personne, mais aussi d'offrandes géniales dignes du top 10. Plus fébrile dans ses choix de passes, il commet des erreurs qui ne lui ressemblent pas, comme cette remise en jeu casse-croûte pour Joe Johnson face à Toronto qui a provoqué la chute de son équipe dans les dernières secondes. Pour le moment, Shaun Livingston fait l'affaire pour débuter les matches et il n'est pas certain que Kidd souhaite employer D-Will différemment pour le moment. [youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=aRo-LNunJlw[/youtube]  
"Vous trouvez ça curieux parce qu'il s'agit de Deron et qu'en gros c'est le franchise player. Mais si vous regardez bien, il est là dans le crunch time. Il m'a dit que ça lui allait plutôt bien car il peut prendre du recul sur le match, l'analyser puis poser sa patte dessus ensuite", explique Joe Johnson en bon camarade.

Affuté, mais toujours gêné par ses chevilles

Si le staff médical et Deron lui-même continuent de dire qu'il est apte au service, on peut le voir boiter après chaque match dans le vestiaire new yorkais. Ses chevilles ne semblent pour le moment pas décidées à le laisser complètement tranquille et la possibilité de le voir lutter physiquement jusqu'à la fin de la saison est réelle. Si certains ont pu penser un temps que ce mal était lié à un quelconque surpoids, ils se trompent. Après avoir accusé un léger embonpoint en pré-saison, le #8 des Nets est affûté et paraît même plus sec torse nu que lorsqu'il portait le maillot du Jazz. Si les blessures semblent plus liées à la malchance, ses performances en demi-teinte tiennent plus du manque de repères et de la pression qu'il paraît se mettre à chacune de ses apparitions.[superquote pos="d"]Pas un problème de poids. D-Will est plus sec que lorsqu'il jouait dans l'Utah.[/superquote] Il faut dire que Jason Kidd avait bien fait comprendre à son arrivée qu'il souhaitait que Deron Williams soit la pierre angulaire des succès de l'équipe. L'ancien meneur des Nets avait même expliqué que la mauvaise passe de D-Will était due à sa participation aux JO de Londres.
" Devenir MVP de la saison est un excellent challenge pour lui. Je pense qu’il doit au moins revenir dans la discussion. C’est aussi notre responsabilité de faire en sorte que l’on parle de lui en ces termes. Il y a beaucoup de grands joueurs en NBA et on serait dans le droit chemin en le ramenant dans le débat", avait lancé Kidd au début de la saison.
Mais Williams n'est ni candidat au titre de MVP, ni même dans la discussion. Moins rapide, moins dominateur que lorsqu'il portait le maillot du Jazz, le voilà réduit à un statut de belle plante qu'on ne sait pas trop où caser dans le salon. En parlant d'Utah, les fans de la franchise se sont rappelés qu'ils détestaient D-Will précisément la nuit dernière, lors de l'hommage rendu à Jerry Sloan. Accusé d'avoir fait limoger le vieux sage juste avant de quitter les lieux, le natif de Parkersburg (West Virginia) a fait l'objet de quelques tweets aigris. Beaucoup se sont réjouis de ses difficultés à retrouver son meilleur niveau. Le karma, paraît-il...        

Les stats de Deron Williams

Year Team G Min FGM FGA FG% 3PM 3PA 3PT% FTM FTA FT% Off Def Reb Ast TO Stl Blk PF Pts
2005-06 UTA 80 28:49 4.2 10.1 42.1 1.1 2.7 41.6 1.2 1.7 70.4 0.4 2.0 2.4 4.5 1.8 0.8 0.2 2.9 10.8
2006-07 UTA 80 36:52 6.2 13.5 45.6 1.0 3.2 32.2 2.8 3.7 76.7 0.5 2.8 3.3 9.3 3.1 1.0 0.2 3.2 16.2
2007-08 UTA 82 37:18 6.9 13.6 50.7 1.0 2.6 39.5 4.0 5.0 80.3 0.4 2.5 3.0 10.5 3.4 1.1 0.3 2.4 18.8
2008-09 UTA 68 36:50 6.8 14.5 47.1 1.0 3.3 31.0 4.8 5.6 84.9 0.4 2.5 2.9 10.7 3.4 1.1 0.3 2.0 19.4
2009-10 UTA 76 36:51 6.5 13.9 46.9 1.3 3.4 37.1 4.4 5.5 80.1 0.7 3.3 4.0 10.5 3.3 1.3 0.2 2.7 18.7
2010-11 UTA 53 37:54 7.0 15.2 45.8 1.7 4.9 34.5 5.7 6.7 85.3 0.6 3.3 3.9 9.7 3.5 1.2 0.2 2.9 21.3
2010-11 BKN 12 37:59 4.9 14.1 34.9 1.3 4.9 27.1 3.8 4.8 79.3 0.7 3.9 4.6 12.8 3.6 1.3 0.3 3.2 15.0
2011-12 BKN 55 36:20 7.1 17.5 40.7 2.1 6.2 33.6 4.7 5.5 84.3 0.4 2.9 3.3 8.7 4.0 1.2 0.4 2.2 21.0
2012-13 BKN 78 36:26 6.3 14.4 44.0 2.2 5.7 37.8 4.1 4.7 85.9 0.4 2.6 3.0 7.7 2.8 1.0 0.4 2.5 18.9
2013-14 BKN 28 30:22 4.8 10.1 47.2 1.4 3.4 40.4 2.4 3.1 75.0 0.1 2.3 2.4 6.9 2.7 1.0 0.2 2.1 13.2
Totals 612 35:35 6.2 13.7 45.4 1.4 3.9 35.8 3.8 4.6 81.7 0.5 2.7 3.2 8.9 3.1 1.1 0.3 2.6 17.6
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest