Derrick Rose peut-il encore être bon en NBA ?

Derrick Rose peut-il encore être bon en NBA ?

Derrick Rose était MVP il y a 6 ans. Aujourd'hui, on se demande s'il peut simplement être une plus-value pour une équipe en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Derrick Rose devrait faire son choix dans les heures qui viennent. Free-agent, l'ancien MVP hésiterait entre trois franchises pour relancer sa carrière : les Bulls, pour un comeback, les Lakers, pour participer au projet de reconstruction, et les Cavs pour un rôle mineur mais la garantie de se battre pour le titre. Les avis sont partagés sur ce que "Pooh" est encore capable de faire ou non. On a essayé de trier ses atouts et ses handicaps dans sa quête de rachat.

Il peut encore briller parce que...

- Continuer à jouer en NBA après autant de blessures graves et après avoir été si haut n'est pas anodin sur le plan mental. Certains joueurs ne se seraient pas autant accrochés et Derrick Rose doit simplement trouver un cadre dans lequel il pourra démontrer cette force mentale. New York n'était clairement pas le bon environnement. - Ses stats avancées sont médiocres, mais tout le monde n'est pas capable d'être aussi prolifique en NBA. Même en étant considéré comme décevant, Rose tournait à 18.8 points et 4.4 passes à 47%. Des données comme celles-ci laissent toutefois penser que Derrick Rose est plus voué à devenir un 6e homme qu'à rester titulaire dans la ligue. - Les Knicks et leur triangle le bridaient. Malgré un système pas franchement adapté à son style de jeu, Rose a sorti des stats honorables. Personne d'autre en NBA n'utilise cette méthode obsolète et une situation tactique différente lui sera forcément profitable. - D'autres stars NBA croient en lui. Jimmy Butler, son ancien coéquipier à Chicago, pense que "Derrick Rose sera phénoménal la saison prochaine, où qu'il aille". Si LeBron James a accepté que des contacts et une entrevue aient lieu entre les Cavs et Derrick Rose, c'est qu'il pense aussi que l'ancien MVP peut être utile. Tant que des joueurs majeurs auront envie de jouer avec lui, l'espoir d'un vrai retour au haut niveau est permis.

Il est fini pour le très haut niveau parce que...

- Son professionnalisme n'est plus ce qu'il était. Disparaître à quelques heures d'un match pour prendre un avion vers Chicago sans prévenir personne sur un coup de cafard, c'est moyen. Rien ne dit qu'il n'est pas capable de partir à nouveau à la faute. Il n'y a qu'à New York qu'il aurait pu s'en sortir sans aucune sanction... A Chicago, il lui était déjà reproché de s'entraîner à la carte pendant que les autres cravachaient. - Pas de shoot extérieur, c'est rédhibitoire à ce niveau dans la NBA moderne. Rose est coincé entre deux époques. Celle où son style de scoreur pur était à la mode et lui permettait d'être le meilleur joueur de la ligue, et celle où le spacing et la qualité du shoot extérieur sont devenus cruciaux. Même Isaiah Thomas, à la base pas un formidable tireur à 3 points, tournait à 37% la saison passée. Rose, sur ses 64 matches avec les Knicks, était à 21% et n'a jamais dépassé 33% (lors de sa saison MVP) en carrière. - Sa réputation est entachée. S'il s'est sorti sans encombre du procès pour viol très médiatisé où il était accusé, des affaires de ce genre ont forcément un effet sur la perception qu'ont les dirigeants NBA sur le joueur. Son image auprès du public aussi. - Les meilleurs meneurs titulaires sont tous prolifiques à la passe ou presque. Rose affichait 4.4 passes de moyenne la saison passée. Moins que son back up Brandon Jennings avant que celui-ci ne soit coupé... Atteindre les 6 passes/match de Thomas est un strict minimum pour prétendre faire partie de l'élite.    
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest