La Rose a encore de belles épines !

La Rose a encore de belles épines !

Derrick Rose ne sera plus jamais la star qu'il a été... mais le meneur des Detroit Pistons reste un vrai tueur et un joueur précieux.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Derrick Rose était l'un des joueurs les plus électrisants. L'un des plus spectaculaires. L'un des meilleurs. Le meneur n'a pas été élu plus jeune MVP de l'histoire de la NBA pour rien. Comme nous, vous avez été impressionnés par ses performances. Par son style de jeu. Par sa fougue. On a tous admiré ses premières années aux Chicago Bulls. Puis le destin a décidé de le couper dans son élan. Les blessures ont gâché une carrière qui s'annonçait grandiose. La déception a été immense. Pour nous, fans de basket. Mais surtout pour lui, qui a eu du mal à se remettre de cette longue épreuve.

Mais avec le temps, D-Rose est parvenu à se construire. Il ne sera plus jamais la superstar qu'il a été par le passé. Mais après sa renaissance l'an dernier aux Minnesota Timberwolves, le vétéran de 31 ans s'impose aujourd'hui, avec les Detroit Pistons, comme l'un des meilleurs joueurs en sortie de banc de la NBA. Encore cette nuit, le natif de Chicago a fait parler sa classe et son talent pour mener son équipe à la victoire face aux Houston Rockets (115-107).

Derrick Rose, un véritable assassin

Pourtant privés d'Andre Drummond, de Reggie Jackson et rapidement de Blake Griffin, les Pistons semblaient se diriger vers un succès facile. Grâce notamment à un Luke Kennard inspiré, Detroit a longtemps fait la course en tête. Puis dans le money-time, les Rockets ont réalisé un come-back. Porté par James Harden (39 points), Houston n'avait pas dit son dernier mot et voulait profiter de l'inexpérience des jeunes Pistons pour s'imposer sur le fil. Mais c'était sans compter sur Rose.

Car dans les moments chauds, il reste un assassin ! Loin d'être adroit sur cette soirée (0/4 à longue distance), il n'a pourtant pas hésité une seule seconde au moment de prendre le match à son compte. Le résultat ? Trois possessions de suite où il a trouvé le chemin du panier. Et la 4ème ? Une passe décisive pour faire le break. Avec 10 de ses 20 points dans ce 4ème quart-temps (sans oublier ses 12 passes décisives), le meneur a été tout simplement indispensable.

"Je veux juste essayer de faire mon boulot. J’ai eu du mal à longue distance, donc je devais trouver un moyen d’avoir un impact sur le match Je dois rester agressif mais je dois aussi remercier mes partenaires, qui m’ont créé des opportunités. Sans eux et l’énorme confiance qu’ils ont en moi, je ne pourrais pas jouer de cette manière. Si je suis né pour ça ? Oh oui, tu le sais", a lancé en rigolant Derrick Rose au micro de Fox Sports.

Pourquoi cette petite blague en fin d'interview ? Il s'agit d'une référence à une récente sortie de D-Rose. Car l'ancien joueur des Cleveland Cavaliers ne vient pas de réaliser une performance isolée. Non, depuis le début de la saison, il a sauvé les Pistons à plusieurs reprises. Cette semaine, il a sauvé les Pistons à plusieurs reprises. Contre les Indiana Pacers (108-101) puis surtout face aux New Orleans Pelicans (105-103), le #1 pick de la Draft NBA 2008 a été énorme dans les dernières minutes pour sceller les succès des siens. Lui inspirant cette déclaration forte.

"Pardonnez mon langage mais je suis fait pour cette merde", avait-il osé.

Et les Rockets peuvent désormais le confirmer...

Des conditions idéales à Detroit

Mais il faut aussi le dire, Derrick Rose se trouve dans d'excellentes conditions à Detroit. Comme à Minnesota l'an dernier, le meneur dispose d'un traitement adapté à ses besoins. Son temps de jeu, même sans avoir de limites prédéfinies, reste contrôlé. Dwane Casey l'utilise dans les moments importants, et surtout lui confie des responsabilités importantes. Quand il est sur le parquet, il dispose d'une carte blanche et dicte le tempo de l'équipe. C'est simple, malgré les présences de Drummond ou encore de Griffin, D-Rose reste considéré comme l'un des patrons de cette franchise.

"Nous avons une confiance aveugle en lui. Il s'agit de notre superstar. Nous avons confiance en lui pour faire la bonne action. Et peu importe ce qu'il se passe ensuite, ça restera toujours comme ça", a confié Tony Snell.

"Cet instinct de tueur ? Il le faut absolument dans cette Ligue. Et il faut aussi pouvoir compter sur des joueurs qui peuvent créer leur propre tir. Et il le fait constamment", a ainsi apprécié Casey face aux médias.

Derrick Rose ne sera plus jamais le joueur qu'il a été. C'est une triste réalité parfois encore difficile à accepter pour les plus nostalgiques. Mais il a encore beaucoup à donner à ce sport ! Il suffit de le voir évoluer sur les derniers matches pour s'en rendre compte. Il suffit de le voir changer le cours d'une rencontre pour s'en rendre compte. Comme une douce revanche sur le destin...

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest