Des joueurs vont-ils tenter de s’incruster dans la bulle NBA ?

Adam Silver assure que le campus NBA de Disney est tellement bien que d’autres joueurs non invités demandent la permission d’y rentrer.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Des joueurs vont-ils tenter de s’incruster dans la bulle NBA ?

C’est le camp de vacances de la NBA. Tous à Disney World ! Enfin, non pas tous. Seuls les joueurs des 22 équipes invitées à finir la saison à Orlando. Et d’ici quelques jours resteront juste les 16 formations qualifiées pour les playoffs. Et ainsi de suite. Jusqu’ici, la bulle a du succès. Aucun cas positif au coronavirus recensé. Des beaux matches de basket, avec du spectacle et quelques performances épiques. Et visiblement, ça donne envie aux autres. Ceux qui ne sont pas là. Adam Silver raconte que certains d’entre eux ont demandé à rejoindre le campus.

« Tout se passe encore mieux que ce que nous l’avions imaginé. Les joueurs apprécient plus que ce que je l’aurais pensé. Ce qui est dur à anticiper, c’est le plaisir que l’on prend à être entouré d’autres personnes. Je pense que tous ceux présents ici ont pris conscience de ça. Il y a des joueurs non invités qui ont même demandé à rejoindre la bulle d’Orlando », révèle le commissionnaire.

Il est évident que c’est plaisant de retrouver des contacts humains après plusieurs mois de confinement. Puis, les pros peuvent se remettre à faire ce qu’ils aiment le plus : jouer au basket. C’est sûr que le programme semble alléchant. Un peu comme une grande colonie étiquetée NBA. Mais n’oublions pas pour autant que les joueurs sont loin de leurs familles. Et ça, ça peut peser.

Ils ne sont pas complètement libres non plus. Les déplacements sont autorisés mais entraînent des contraintes (tests, quarantaine). Ils ne peuvent pas inviter qui ils veulent dans la bulle. Bref, ce n’est pas si facile. Chacun vit l'expérience différemment.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest