Donald Sterling a failli faire fuir Doc Rivers des Clippers

Doc Rivers a failli abandonner les Los Angeles Clippers une semaine seulement après son arrivée sur le banc de la franchise.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Donald Sterling était l'odieux propriétaire des Los Angeles Clippers pendant de nombreuses années avant d'être banni par la ligue pour ses propos racistes en 2014. En réalité, cela faisait déjà un moment que ses écarts - discriminatoires ou d'un autre domaine - étaient connus du circuit... ils n'ont pas empêcher certains joueurs de porter la tunique des Angelenos. Ni même Doc Rivers de rejoindre la franchise en 2013. Il a même été nommé coach et Président. Mais il a failli tout plaquer, à cause de Sterling, au bout de six jours. En effet, le milliardaire a voulu faire annuler un deal passé avec J.J. Redick alors que les Clippers, et donc principalement Rivers, avait donné leur accord au joueur. De quoi rendre fou le coach.

"J'étais rentré chez moi à Orlando pour quelques jours puis j'ai reçu un appel d'un dirigeant des Clippers. Donald Sterling ne voulait plus faire le deal. Je lui dit 'comment ça ? L'accord est déjà trouvé. J.J. est free agent. Il a refusé une offre pour venir chez nous. Si on ne fait pas ce deal, plus personne ne voudra venir chez nous. C'est notre parole'. J'ai appelé Donald et je gueulais dans un parking d'aéroport. Je lui ai dit que je démissionnerai s'il ne faisait pas le deal. Il m'a répondu que je ne pouvais pas démissionner et qu'il s'arrangerait pour que je ne coache plus jamais. Je lui ai dit que je trouverai du boulot mais que je refusais qu'on casse le deal. J'avais donné ma parole à ce gars."

Les Clippers ont finalement signé J.J. Redick. Doc Rivers est resté en place. Le voilà désormais à la tête d'une équipe très compétitive capable de jouer le titre.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest