Duncan Robinson d’aspirant journaliste à… titulaire en Finales NBA

Duncan Robinson d’aspirant journaliste à… titulaire en Finales NBA

Duncan Robinson ne pensait pas jouer en NBA et rêvait d'une carrière dans les médias. Le voilà à quatre victoires d'un titre de champion.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Il y a un paquet de belles histoires dans cette équipe du Miami Heat qui va disputer les Finales NBA dans quelques jours. On évoque souvent celle assez triste dans les débuts de Jimmy Butler, abandonné par ses parents à l'adolescence, ou même de Bam Adebayo et du lien incroyable qu'il a avec sa mère. Celle de Duncan Robinson n'a pas de quoi faire pleurer dans les chaumières, mais elle témoigne du fait qu'une carrière ne tient pas à grand chose, finalement.

Aujourd'hui, Robinson est l'un des shooteurs les plus redoutés de la NBA - et donc de la planète - après avoir vécu sa première vraie saison dans la ligue avec le Heat. Il sera même titulaire pour la franchise floridienne, qui retrouve les sommets six ans après le départ de LeBron James. Il n'y a pas si longtemps, Duncan Robinson ne pensait même pas être en mesure de faire carrière dans le basket.

Il faut dire qu'en 2014, l'ailier né à York dans le Maine était assez loin du très haut niveau. Robinson venait d'achever sa première année à l'université, celle de Williams College, dans le Massachusetts, dont l'équipe de basket évoluait en... troisième division NCAA ! Après une année redshirt, comme l'y oblige le règlement, l'intéressé a rejoint les Wolverines de Michigan, ravis de pouvoir dénicher ce talent caché. Sauf que même après trois années dans le Michigan, la NBA restait un rêve franchement lointain, comme le lui confirmera son statut de non-drafté lors des deux tours de la Draft 2018.

Chris Paul voulait bolosser Duncan Robinson, il est tombé sur Jimmy Butler

Lors de son année senior, justement conscient que les perspectives dans le monde pro n'étaient pas particulièrement prometteuses, Duncan Robinson a pris les devants pour préparer la suite. La vraie vie, en somme.

Mark Titus, le journaliste de The Ringer, a ainsi dévoilé le SMS que lui a envoyé Duncan Robinson en 2017, alors qu'il était encore étudiant sur le célèbre campus de Ann Arbor.

"Hey Mark, je m'appelle Duncan Robinson et je suis senior dans l'équipe de basket à Michigan. Je te contacte car dans l'un de nos cours, on nous a demandé d'établir une connexion avec quelqu'un dans le secteur professionnel qui nous intéresse.

Je suis un grand fan de The Ringer et particulièrement de ton travail. Je me demandais si tu aurais du temps pour que l'on se contacte et pour m'en dire possiblement plus sur ton rôle comme journaliste chez The Ringer et en général".

Duncan Robinson serait peut-être en train d'écrire sur les Finales NBA 2020, si les recruteurs du Miami Heat n'avait pas eu du flair et si Erik Spoelstra ne lui avait pas fait confiance. Au lieu de ça, il s'apprête à les jouer et à en être l'un des facteurs X.

Duncan Robinson

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest