Il n’y a vraiment personne qui veut Emmanuel Mudiay ?

Il n’y a vraiment personne qui veut Emmanuel Mudiay ?

Placé sur la liste des joueurs transférables par les Nuggets cet été, le jeune meneur est toujours à Denver, faute d’équipe intéressée. Il peut pourtant séduire.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Emmanuel Mudiay n’est pas vraiment considéré comme un pur « bust ». Mais le septième choix de la draft 2015 a très vite perdu son étiquette de jeune meneur prometteur qui lui collait à la peau à sa sortie du lycée. Il faut dire que sur ce poste, en NBA, ça va très vite. Il a toujours moins de 22 ans. Comme D’Angelo Russell, Lonzo Ball, Dennis Smith Jr, De’Aaron Fox, Devin Booker, Donovan Mitchell ou même son coéquipier Jamal Murray. Autant d’arrières ou de meneurs qui ont aujourd’hui une valeur marchande beaucoup plus importante que le natif de Kinshasa. Sa cote, il a pu la tester la saison dernière puis cet été. Décevant, il était disponible au plus offrant. Justement, aucune franchise n’a souhaité se déplumer pour l’acquérir… Malgré ses qualités athlétiques essentielles à la mène, Emmanuel Mudiay intéresse personne ou presque. Sa prestation contre le Thunder va peut-être changer la donne. Ce n’est pas un seul match qui suffira à convaincre une équipe – que ce soit les Denver Nuggets ou une autre organisation – de soudainement laisser sa chance au bonhomme mais les dirigeants et les coaches vont peut-être prêter un peu plus attention à son évolution. Sous les projecteurs du réseau national (la rencontre était diffusée sur TNT), le jeune joueur a fait exploser Oklahoma City dans le quatrième quart temps. Il a inscrit 10 de ses 21 points dans les douze dernières minutes. Son coach, Mike Malone, lui a fait confiance et l’a laissé sur le terrain. Sorti du banc, Mudiay a donc compilé 21 points (meilleur marqueur de son équipe) à 8/10, un parfait 4/4 à trois-points, 7 rebonds et 5 passes en 29 minutes. Avec un différentiel de +17. Le tout contre le MVP, Russell Westbrook ! Entre son adresse et sa bonne défense, le Congolais était évidemment le héros de la soirée. Si c’est son meilleur match de la saison, ce n’est pas une performance complètement isolée. C’est déjà la septième fois qu’il a dépassé la barre des 15 points en sortie de banc. En douze rencontres. Ça progresse. Maintenant qu’il a disparu des radars, Mudiay évolue dans l’ombre. Son 42% de réussite aux tirs est le plus élevé de sa jeune carrière. Beaucoup plus intéressant : il a converti 48% de ses tentatives à trois-points depuis le début de la saison. C’est solide. Suffisamment pour que quelqu’un ose lui refiler les clés dans un cinq majeur ? Là, c’est clairement une autre histoire. Mais les Nuggets ont au moins trouvé un bon back-up sur le poste.

Les highlights d'Emmanuel Mudiay

https://twitter.com/NBA/status/928869150147129344
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest