Notre Power Ranking après 10 jours de Free Agency

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Alors que le gros de la free agency est passé, voici notre premier power ranking des forces en présence en NBA pour la saison 2018-2019.

Il est trop, très tôt. Le sacre des Golden State Warriors n'est vieux que d'un mois et les équipes sont loin d'avoir finalisé leurs rosters. Néanmoins, il est intéressant de faire un petit point des forces en présence dans la ligue, maintenant que la plupart des superstars sont assurées de jouer pour l'équipe dont elles portent actuellement le maillot, Kawhi Leonard mis à part.

La free agency n'est pas terminée et un petit trade par ci par là peut modifier quelque peu la donne, mais ce power ranking propose l'image que l'on se fait du niveau des équipes (saison régulière + playoffs) à trois mois du début des hostilités. Ce classement évoluera évidemment dans les semaines et mois qui viennent.

1- Golden State Warriors

On parle d'un groupe quatre fois finaliste de suite et trois fois champion en quatre ans. Quatre All-Stars incontournables dont le plus vieux, Stephen Curry, n'a que 30 ans, y collaborent de façon admirable et sans se marcher dessus. Si on ajoute à cela le renfort inattendu de DeMarcus Cousins - même si ce n'est qu'en janvier - et la présence saine des mêmes role players depuis le début de la Golden Dynasty, on tient encore notre écrasant favori pour la saison 2018-2019. Il va encore falloir se lever de bonne heure ou compter sur des blessures fâcheuses et spécifiques pour empêcher "KD" et compagnie de soulever le trophée Larry O'Brien.

2- Boston Celtics

Les Celtics ont réussi à attendre la finale de la Conférence Est et à passer à un match des Finales NBA sans Kyrie Irving, ni Gordon Hayward. Aujourd'hui, l'effectif est inchangé ou presque et les deux susnommés vont revenir en full force. Jayson Tatum et Jaylen Brown ont une campagne de playoffs dans les jambes, LeBron James a déserté l'Est et Dwane Casey n'est plus à la tête des Raptors. De plus, Brad Stevens semble avoir un peu plus de maîtrise et de compréhension du sujet chaque année et est incontestablement le technicien le plus talentueux du moment parmi les "non-vénérables".

Si la logique est respectée, Boston sera l'équipe la plus menaçante de ce côté-ci du pays et a toutes les chances de défier les Warriors en Finales dans un an.

3- Houston Rockets

Voir une équipe qui n'est passée qu'à un match - certains diront à une blessure de Chris Paul près - de faire tomber les Warriors après avoir bouclé la saison régulière en tête, en troisième position surprendra sans doute.

Mais on est obligés de signaler qu'on est un peu inquiets pour les Rockets. Pas forcément dans l'optique de battre la majeure partie des autres franchises. Ni dans celle d'atteindre la finale de Conférence. Mais pour être aussi menaçants que la saison dernière pour les Warriors. Perdre deux gros joueurs discrètement essentiels comme Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute sans, pour le moment, les remplacer par des profils similaires, n'augure pas grand chose de bon en cas de retrouvailles avec Golden State. Contrarier Clint Capela, un autre maillon fondamental de la chaîne, non plus.

Chris Paul et James Harden sont toujours là, ce qui devrait s'avérer suffisant pour rester au top ou presque en saison régulière. Si rien de significatif n'est fait dans les semaines qui viennent - on ne considère pas forcément l'éventuelle venue de Carmelo Anthony comme une nouvelle formidable - on ne le voit pas plus haut.

4- Utah Jazz

Avec ce même groupe, le Jazz a écarté Oklahoma City au premier tour des playoffs et pris un match au futur finaliste de la Conférence, Houston. Ricky Rubio sera sur pied à la reprise, aucun cadre n'est dans une situation contractuelle problématique et Rudy Gobert devrait pouvoir enfin faire une saison sans être pénalisé par les blessures. En travaillant dans la continuité, avec un top coach comme l'est Quin Snyder et une nouvelle star au sang froid complètement insensé comme Donovan Mitchell, Utah peut faire mal. L'objectif sera de finir le plus haut possible pour éviter un tirage trop compliqué d'entrée en playoffs. Le Jazz a tout pour rester une force défensive majeure et être un autre prétendant sérieux à une redistribution des cartes à l'Ouest.

5- Philadelphie Sixers

Pour leur première saison ensemble, Joel Embiid et Ben Simmons ont mené les Sixers  jusqu'en demi-finale de Conférence. Si Philly n'a pas réussi à faire venir une superstar pour booster le groupe, le talent et la dynamique qui y règnent inspirent confiance. Mine de rien, les Sixers se sont renforcés. En plus du retour de Markelle Fultz et de la prolongation de JJ Redick, des vétérans solides comme Wilson Chandler et Nemanja Bjelica se sont joints à la fête. Sans blessure majeure autour de l'axe-autoroutier Embiid-Simmons, le Process peut parfaitement conduire le Brett Brown jusqu'à une lutte intense pour la première place à l'Est et un parcours à la Oklahoma City en 2012...

Lire la suite