94 ORL
126 PHI
91 TOR
105 CHI
108 WAS
115 MIL
131 MIN
101 HFA

La Chine boycotte les Rockets

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Le message de soutien de Daryl Morey, le GM des Houston Rockets, aux manifestants de Hong Kong n'a pas plus aux autorités chinoises.

« Fight for Freedom. Stand with Hong Kong. » Juste un tweet. Un message de soutien aux protestants favorables à une démocratie à Hong Kong. Moins de cinquante caractères mais de lourdes conséquences. En effet, le post, effacé depuis, a été écrit par Daryl Morey, le GM des Houston Rockets. Et ça n’a pas plu à la Chinese Basketball Association, une ligue en étroite collaboration avec la NBA et notamment la franchise texane. Le championnat chinois a donc décidé de cesser immédiatement sa collaboration avec les Rox. Les matches de Houston ne seront par exemple plus diffusés ni à la télévision ni sur le service de streaming local (un deal qui a rapporté 1,5 milliard à la NBA !).

Daryl Morey a précisé que son tweet ne visait pas à offenser les fans chinois et qu’il ne représentait pas la pensée des Rockets. Mais le mal est fait. Le propriétaire de l’organisation, Tilman Fertitta, a repris à l’ordre publiquement son dirigeant. Il n’y aura pas de sanctions pour autant. Ni de sa part, ni de celle de la NBA.

« Nous reconnaissons que l’opinion exprimé par le GM Daryl Morey a profondément déplu à certains de nos fans et amis en Chine et c’est regrettable », exprimait la ligue dans un communiqué officiel. « Même si Daryl a fait savoir que son tweet ne représentait que sa pensée, la ligue encourage ses acteurs à donner leur avis sur les sujets qui leur tiennent à cœur. »

La Chine est un marché stratégique très important pour les Houston Rockets. C’est (c’était ?) l’équipe la plus populaire en Asie, et de loin, depuis que Yao Ming y a joué l’ensemble de sa carrière.