Ja Morant, tout le monde doit apprendre et respecter son nom

Ja Morant, tout le monde doit apprendre et respecter son nom

Auteur d'une performance de qualité face aux Houston Rockets, Ja Morant se fait un nom tout en permettant aux Memphis Grizzlies de rêver des Playoffs.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

"Tell that motherfucker about me." Ja Morant n'est pas du genre à s'écraser pour sa première année en NBA. Pas même devant James Harden. Mis au défi par la star des Houston Rockets à prendre sa chance à longue distance en début de partie, le rookie des Memphis Grizzlies ne s'est pas fait prier pour décocher (et réussir) ce tir primé. Le début d'un véritable récital pour le jeune talent de 20 ans. Car si Harden a été le meilleur marqueur de ce match (41 points à 13/37 aux tirs), Morant a fait basculer cette rencontre en faveur de son équipe (121-110). Avec 26 points et 8 passes décisives, le #2 pick de la Draft NBA 2019 a été le principal artisan de ce succès.

Profitant de l'absence de Zion Williamson, bientôt de retour sur les parquets, le Grizzlie s'impose comme le grand favori pour le titre de rookie de l'année. Mais plus que ce trophée, le natif de Dalzell commence à gagner le respect de ses pairs et des observateurs. Car avec ses performances, le garçon en impose et permet même à Memphis, sur une série de 6 victoires consécutives (une première depuis 3 ans pour la franchise du Tennessee), de rêver d'une éventuelle qualification pour les Playoffs.

Ja Morant libre de se déchaîner

Avec un bilan de 19 victoires pour 22 défaites, les Grizzlies occupent d'ailleurs une étonnante 8ème place à l'Ouest. Bien évidemment, cette position a été acquise grâce aux performances de Morant. En envoyant Mike Conley au Utah Jazz l'été dernier, les dirigeants de cette équipe avaient décidé de lui confier les clés du camion. Et ils ne doivent pas le regretter. Mis dans les meilleures conditions par son entraîneur Taylor Jenkins, le meneur (se) régale et se déchaîne sur ses adversaires rencontre après rencontre. Et surtout, il a du charisme et de la personnalité. Car en plus de son talent, il entraîne tout le monde dans son sillage. Le gamin rassemble et ne se contente pas de lancer des punchlines en plein match. Que ce soit les fans des Grizzlies ou ses partenaires, tout le monde le suit et ça marche !

"Je m'amuse énormément et prends mon pied dès que je suis sur le parquet. Je suis vraiment heureux de pouvoir être capable de jouer ici, devant ses supporters et avec ces gars", a ainsi lancé Ja Morant face aux médias.

"Il ne se prend pas la tête et joue simplement son jeu. Il s'agit de notre mentalité. On le laisse exploiter ses talents, sa compétitivité, son altruisme. Il doit s'amuser. Il faut voir comment il se sert de la foule, comment il entraîne ses partenaires à se servir de ça. C'est super de voir ça depuis le banc, de voir ce qu'il fait pour cette équipe et cette ville. Je pense que tout le monde le ressent comme ça. Pourquoi ne pas s'amuser en jouant comme ça ?", a demandé Taylor Jenkins.

Il est libre Ja, et c'est sûrement pour ça qu'on le voit souvent voler...

Un nom à retenir pour les années à venir

Malgré son potentiel, Morant surprend tout de même son monde sur cette année rookie. On ne le pensait pas capable de diriger cette équipe aussi rapidement. Aussi haut. Et aussi régulièrement. Surtout, il ne tremble pas dans les moments chauds. Sa performance de la nuit dernière le prouve encore. 11 de ses 26 points ont été inscrits dans le dernier quart-temps. A 4/4 aux tirs, avec en plus 3 rebonds et 2 passes décisives. Et cela sans parler de son tir derrière l'arc, encore une fois sur la tronche d'Harden, à 137 secondes du terme de la partie pour sceller le succès des siens avec 9 points d'avance. Le #12 des Grizzlies a un truc en plus et ça commence sérieusement à crever l'écran.

"Ja est le compétiteur ultime. Il prend des décisions dans les fins de match qui sont décisives. Et cela peu importe les défenses face à lui. Il faut lui donner du crédit pour ça. Et bien sûr, dans les grands matches, on a une confiance aveugle en lui pour faire ça. Il a toujours cette confiance, il aime ce sport. Il adore se battre et donc rivaliser avec les meilleurs", a commenté Jenkins.

Et même si Harden n'avait pas encore bien compris qui il était, les autres équipes commencent doucement à apprendre son nom.

"Il peut devenir une superstar. Il est spécial. Memphis possède un sacré joueur. Et un très bon. Il permet à son équipe de bien jouer. Ils nous ont battu, ils sont en position de jouer les Playoffs. C'est incroyable et il en est la raison principale", a ainsi analysé Austin Rivers.

"Il va devenir un très bon joueur. Enfin, il l'est déjà", a simplement lâché Mike D'Antoni.

La prochaine fois, Harden ne le laissera peut-être pas décocher à longue distance. Cependant, même serré de prés, Ja Morant s'impose comme un sacré problème pour ses adversaires. Pour le futur, mais aussi dès maintenant...

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest