115 NOP
104 POR
95 MEM
114 GSW
120 SAC
116 PHO
112 LAL
107 OKC

Ja Morant, un rookie aux stats… jordanesques

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Ja Morant réalise un superbe début de carrière. En termes de points, passes et adresse, le dernier à avoir fait aussi bien s'appelle... Michael Jordan.

Sur une saison de 82 matches, un échantillon de 7 rencontres peut paraître bien faible. Sur une carrière en plus, évidemment. En attendant, quelques petits "facts" statistiques permettent de dessiner des premières tendances dans cette saison NBA 2019-2020. On peut par exemple déjà dire que Ja Morant est un rookie de très, très haut niveau.

S'il marque un peu moins les esprits qu'avait pu le faire Luka Doncic la saison dernière par exemple, le meneur des Memphis Grizzlies réalise une entame statistiquement exceptionnelle. Plutôt bon et prolifique dans le jeu, Morant tourne à 20.4 points et 5.3 passes de moyenne, ce dont pas mal de meneurs vétérans titulaires sont incapables, le tout à 52.3% d'adresse globale alors que l'on craignait qu'il ne développe un profil un peu croqueur. Après son 7e match en carrière, donc, la nuit dernière contre les Minnesota Timberwolves, Ja Morant s'est offert un petit accomplissement qui a de quoi lui donner confiance pour la suite. L'ancien de Murray State est tout simplement devenu le premier joueur à afficher au moins 20 points, 5 passes et 50% sur ses 7 premiers matches en NBA depuis... Michael Jordan. Aucun rookie n'a été aussi propre dans ce registre depuis 36 ans ! On ne dit pas que le n°12 des Grizzlies connaîtra une carrière à la "MJ". Simplement, ses débuts sont encore meilleurs que ce que l'on pouvait imaginer.

Pour le moment, c'est lui le RoY

En l'absence de Zion Williamson sur ce premier mois de compétition, Ja Morant fait même figure de favori pour succéder à Doncic comme Rookie of the Year. La saison est longue et le jeune bulldozer des New Orleans Pelicans a encore le temps de marquer les esprits et de refaire son retard. Un autre rookie prolifique, comme le sont par exemple RJ Barrett, PJ Washington, Tyler Herro, Rui Hachimura ou Eric Paschall pour ne citer qu'eux, peuvent avoir leur mot à dire. Mais pour le moment, aucun débutant n'avance avec autant d'autorité et d'assurance que Morant. Un autre paramètre est à prendre en compte dans ce début de carrière impressionnant. Taylor Jenkins, le coach des Memphis Grizzlies, adopte une approche particulièrement prudente avec son protégé. En raison de ses blessures passées au genou, le successeur de JB Bickerstaff ne l'utilise que 28 minutes par match en moyenne.

"Cet été, on a voulu être pro-actifs avec Ja, parce que l'on connaît son problème au genou. C'est un rookie, mais il aura énormément de responsabilités ici. Du coup, en accord avec l'organisation, les préparateurs et Ja lui même, on va gérer son temps de jeu dans un premier temps. Au final, c'est à moi de décider sur le terrain, mais on est tous d'accord sur le fait que c'est un pilier du futur de notre franchise et on veut être intelligents à ce sujet. Dans tous les cas il va acquérir de l'expérience et bénéficier de ça, quel que soit son nombre de minutes par match", a récemment expliqué Jenkins à The Athletic.

Il ne manque finalement qu'une chose à Ja Morant dans ce début de saison. Une composante de son jeu qui a fait sa réputation en NCAA la saison dernière : un bon gros poster capable de lui faire truster la première place du top 10. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, comme un peu plus tôt dans la semaine lors du match contre les Houston Rockets. Sa tentative de dunk sur Danuel House n'a pas été couronnée de succès, mais le coup de tonnerre se rapproche un peu plus chaque jour...