Jamal Murray, la superstar qui peut sauver les Nuggets

Jamal Murray, la superstar qui peut sauver les Nuggets

Héroïque cette nuit, Jamal Murray (42 points) reste sur deux performances monstrueuses. Et nécessaires pour les Nuggets.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

« Win or go home. » Jamal Murray n’avait pas vraiment envie de rentrer chez lui. Pas du tout même, à en juger sa performance contre le Jazz cette nuit. 42 points, 17 sur 26 aux tirs, 8 rebonds et 8 passes en 41 minutes. Aucune balle perdue. Et 33 pions claqués au retour des vestiaires pour assurer à ses Nuggets un succès primordial. Le meneur canadien était bouillant. Une fois de plus. Ses 50 punktos n’avaient pas suffi au match précédent – la faute à un Donovan Mitchell sur son 51 – alors il en a remis une couche. Il devient ainsi le premier joueur de l’Histoire à enchaîner deux rencontres à plus de 40 unités et… zéro turnovers.

Deux masterpieces. Dont une dernière sortie nécessaire pour sauver Denver de l’élimination. Parce que l’équipe d’Utah était encore au contrôle de la partie avant que le volcan Murray se mette en éruption. 9 points d’avance pour les Mormons à la mi-temps. Des Nuggets abattus, presque cuits, qui baissaient la tête. Sauf un. Une gâchette qui s’est appliquée pour revenir au score à la force de son poignet. Les deux formations étaient d’ailleurs à égalité 101-101 quand le jeune homme a enchaîné 9 points de suite. Sensationnel.

« Jamal embrasse le moment. Il n’en a pas peur. Il y a des joueurs qui fuient ces situations délicates. Lui, il les cherche », confie Mike Malone. « Il est en train de devenir une superstar. Je ne peux pas être plus fier de lui. »

CQFR : Les Clippers fracassent Dallas, « Playoffs P » se réveille, Murray sauve Denver

Jamal Murray est un très bon joueur de basket. Mais son manque d’agressivité par moment fait qu’il ne boxe pas tout à fait dans la même catégorie que Donovan Mitchell, Luka Doncic ou Trae Young – trois All-Stars. Pourtant, quand il active le mode « clutch », il devient redoutable. Et la franchise du Colorado a besoin de ça. Les Nuggets sont doués mais ils sont trop gentils. Pas assez vicieux. Parfois pas assez guerriers pour vraiment faire mal en playoffs. Nikola Jokic est leur étoile la plus brillante mais c’est Murray l’âme du groupe. Le vilain petit canard qui met des coups en douce par moment et qui surtout ne recule devant rien. C’est ce qui fait la différence.

« Quand il joue comme ça, on gagne à tous les coups ou presque », reconnaît le pivot serbe.

Alors comment faire pour qu’il joue toujours de la sorte ? Le cap à passer est probablement plus mental qu’autre chose. Mais en ce moment, il le fait. Il le fait ! Deux performances de suite à 50 et 42 points, c’est fantastique. Nécessaire pour que les Nuggets ne sombrent pas. Il donne du piment à son équipe. Et son duel avec Mitchell ne cesse de nous procurer des émotions. Vivement le prochain. Parce que c’est toujours « Win or go home » pour Denver. Une nouvelle occasion pour Jamal Murray de cartonner.

Les 42 points de Jamal Murray

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest