James Harden veut-il vraiment jouer plus collectif ?

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Alors qu’il jure vouloir pratiquer un basket moins isolé, James Harden a fait tout le contraire dans les dernières minutes du match perdu contre les Los Angeles Lakers.

C’était l’une des histoires de la semaine passée. James Harden, preux chevalier du basket collectif, qui confiait à Stephen Curry ses tourments à l’idée de jouer un jeu trop stéréotypé et trop centré sur l’isolation. Le barbu en aurait marre. Oui, il entendrait les critiques à son sujet. Et vous savez quoi ? Il les partagerait même. Il en a même fait le thème d’une interview pour ESPN en s’exprimant longuement sur le sujet. Il voudrait jouer autrement, tout en se défendant de ses propres pratiques en rappelant que c’était nécessaire pour ses Houston Rockets avec les blessures à répétition de ses coéquipiers.

Déjà, il y a matière à débat sur cette soit disant nécessité. Quand nous étions à Londres, nous avons vu Trevor Ariza jouer plusieurs picks-and-roll BALLE EN MAIN pour les Washington Wizards. Et avec succès ! Le vétéran drivait vers le cercle, marquait des points et créer du jeu pour ses coéquipiers. Absolument impensable quand il était dans le Texas. Rien que cet exemple pose une question : n’en était-il pas capable à Houston ou n’était-il jamais mis dans les bonnes dispositions ? La réponse semble logique.

Mais laissons le bénéfice du doute. OK. Sauf que cette nuit, les Rockets étaient au complet. Chris Paul est revenu depuis un moment maintenant. Il n’est pas à 100% mais il a déjà repris un peu de rythme et il a eu le break pour se reposer (évidemment pas All-Star cette année). Clint Capela faisait lui son grand retour contre les Lakers. Pourtant, James Harden est retombé dans ses travers dans les moments les plus importants de cette rencontre. Il s’est isolé quasiment à chaque fois dans le money time. Il a dribblé pendant des plombes – il est de très loin le joueur qui dribble le plus avant de shooter à trois-points en NBA : 8,4 dribbles, la moyenne est inférieure à 2. Il a arrosé de très loin.

Entre la troisième et la sixième minute du quatrième quart, il a raté quatre trois-points de suite. Sans marquer le moindre panier. Important : notons qu’à ce moment-là du match, il était à 26 points et il lui fallait donc marquer pour atteindre la barre des 30 pions et ainsi continué sa série de sorties à 30 unités ou plus. Il a fini par perdre deux ballons en forçant entre la sixième et la dixième minute de la période. Il a marqué ses deux paniers mais il a encore ajouté un TO avec une nouvelle faute offensive. Au final : 30 points piles avec 11 sur 24 aux tirs, 2 sur 10 à trois-points. Avec 8 balles perdues.

Les seuls autres points marqués dans les huit dernières minutes du dernier QT l’ont été soit par Chris Paul, soit sur une passe décisive de CP3. Pendant de longues minutes, les coéquipiers d’Harden ont été cantonnés à des rôles de plots. Mais oui, il veut jouer plus collectif.