117 CHA
119 MEM
112 ORL
97 PHI
140 BOS
133 WAS
102 HOU
93 LAC
129 MIN
114 SAS
120 LAL
94 GSW
106 POR
114 TOR

Jordan Clarkson compare Metta World Peace à une strip-teaseuse

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté Publié

Si D’Angelo Russell a sauvé les Lakers, la première tentative de Metta World Peace était complètement manquée. Ce qui a fait sourire Jordan Clarkson.

Jordan Clarkson Los Angeles Lakers
Clarkson a le sens de la formule.

Qui aurait pu prévoir qu’en fin de saison, pour gagner un match dans les dernières secondes, les Lakers donneraient finalement le ballon à Metta World Peace pour le shoot décisif ? Et pourtant, ils l’ont bien fait hier face à Minnesota.

Surtout, au vu de la gestuelle étrange du joueur au moment de prendre ses appuis, on se demande bien si lui-même s’y attendait. Interrogé, il a concédé avoir eu une attitude spéciale sur l’action.

« Je voulais tirer le trois points. Je voulais essayer de terminer le match mais je ne savais pas si j’étais derrière la ligne, confesse-t-il. Ma jambe a commencé à bouger comme un chien. Je ne savais pas où j’étais donc j’ai donné l’impression d’être nerveux. Ce n’était pas le cas. »

Si l’intéressé tente d’expliquer comme il peut ce mouvement, ses coéquipiers ne lui sont pas d’une grande aide. Pire encore, Jordan Clarkson a sorti une punchline que MWP ne renierait pas.

« Il bougeait sa jambe comme une strip-teaseuse dans le coin, a déclaré l’arrière en riant. Il ne savait pas ce qu’il allait faire. »

Le tacle gratuit du soir revient à donc Clarkson. Pour ne pas enfoncer Metta World Peace, rappelons qu’il a su être clutch au meilleur des moments.