- ORL
- UTA
- DET
- BOS
- CHA
- LAL

Pour JR Smith, Kevin Love est victime du « syndrome de Chris Bosh »

BasketSessionPar BasketSession Publié

D'après JR Smith, Kevin Love vit une situation semblable à celle vécue par Chris Bosh à l'époque où LeBron James portait le maillot du Miami Heat.

Auteur d'une entame de playoffs en demi-teinte, Kevin Love est enfin apparu sous son meilleur jour lors du Game 2 remporté par Cleveland sur le parquet de Toronto. Replacé au poste de pivot, l'intérieur des Cavs a parfaitement secondé LeBron James en compilant 31 points et 11 rebonds. De bon augure pour la suite et de quoi faire taire momentanément les critiques qui ont encore accompagné ses prestation cette saison.

Victime d'une fracture de la main qui l'a écarté des parquets pendant deux longs mois et alors qu'il devrait à nouveau faire l'objet de nouvelles rumeurs de trade durant l'intersaison, le All-Star a connu une nouvelle saison mouvementée dans l'Ohio. L'ancienne star des Wolves est en effet devenu le bouc-émissaire des médias et des fans lorsque l'équipe est à la dérive. Un acharnement jugé injuste par son coéquipier JR Smith, qui considère que son camarade de vestiaire connaît une situation comparable à celle vécue par Chris Bosh à l'époque du Miami Heat version "Tres Amigos".

« Je pense que... Ça ressemble presque au syndrome de Chris Bosh, que LeBron a eu avec lui à Miami », a expliqué l'arrière des Cleveland Cavaliers après le Game 2.

« Quand les choses vont bien, on va en accorder le crédit à LeBron. Quand les choses tournent mal, c'est le joueur suivant qu'on va pointer du doigt. C'est comme ça quand on joue avec lui. »

Une analyse soutenue par de nombreux observateurs, à commencer par le très bien informé Brian Windhorst (ESPN) qui estime que c'est ce traitement réservé aux lieutenants du quadruple MVP qui a convaincu Kyrie Irving de quitter la franchise en fin de saison dernière.

« Kyrie a renoncé à ce que Kevin Love est en train de vivre », assure le journaliste.

« Kevin Love doit gérer la persécution à laquelle doit faire face un coéquipier de LeBron qui subit les reproches, qui est sous-côté sur les réseaux-sociaux et qui est le bouc-émissaire comme il le dit lui-même. Il y a eu tant de soirées où Kevin Love est parti de la salle avec le sentiment d'avoir été agressé ou rabaissé à cause de LeBron. »

Et le célèbre insider de rendre hommage à Kevin Love pour avoir su mettre son ego de côté pour se mettre au service de LeBron James dans l'espoir de remplir son armoire à trophées.

« Je tire un grand coup de chapeau à Kevin Love pour avoir su rester professionnel et réagir en adulte. Il a toujours eu une vision globale de la situation. Il a toujours soutenu que ça en valait la peine puisqu'il participe à ces matches qui se jouent tard dans la saison. On parle d'un gars qui a joué pendant six ans sans n'avoir jamais senti le parfum des playoffs. Il doit se dire : 'J'en suis arrivé là désormais. C'est le prix à payer quand on joue avec LeBron'. »