Kawhi Leonard, Kyrie, Butler : Et si on refaisait la draft 2011 ?

Kawhi Leonard, Kyrie, Butler : Et si on refaisait la draft 2011 ?

La Draft 2011 est chargée en talents, de Kawhi Leonard à Kyrie Irving en passant par Klay Thompson. Les GM avaient-ils vu juste à l'époque ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Vendredi 19 juin. Toujours pas de NBA. « The Last Dance » ? Déjà vu deux fois. Les parties sur 2K ne passionnent plus non plus (et pourtant ce n’est pas faute d’avoir reproduit tous les effectifs de la saison 1997-1998 pour essayer de faire gagner les Hornets). Pas de basket à se mettre sous la dent. Et dire que maintenant Kyrie Irving veut nous priver de la reprise – ça va, c’est une blague, son combat est noble. 19 juin. Sans ce fichu coronavirus, nous serions en train de nous préparer pour la draft en matant les vidéos de la First Team ou en écoutant les podcasts d’Envergure. Il a été drafté quand d’ailleurs Kyrie ? 2011, c’est ça ?

Premier choix. En jouant à peine quelques matches avec Duke. En même temps, quel talent. Mais là, presque dix ans plus tard, est-ce que c’est vraiment le meilleur joueur de sa promotion ? Tiens, ça mérite de se poser dessus quelques minutes. C’est parti pour une re-draft de cette cuvée bien plus talentueuse qu’il n’y paraît.

Premier choix : Kawhi Leonard

Choix 2011 : 15ème

Quel bon ! Personne ne l’avait vu venir. Même si, comme toujours, avec le recul, certains dirigeants assurent qu’il voulait prendre Kawhi Leonard mais que finalement, blablabla et blablabla. Mouais. Personne ne l’avait vu venir. Sauf les San Antonio Spurs qui ont lâché le chouchou George Hill aux Indiana Pacers pour acquérir les droits de l’ailier discret de San Diego State.

Comment ne pas prendre Kawhi en un aujourd’hui ? Il est le meilleur joueur du monde – tant que Kevin Durant n’aura pas prouvé qu’il peut revenir à son niveau post-Achilles. Miser sur lui, c’est miser sur une force de frappe en mesure de mener n’importe quelle équipe au titre. Athlétique, package technique complet et « two way player ». Même pas la moindre hésitation.

Deuxième choix : Kyrie Irving

Choix 2011 : 1er

Oh les problèmes commencent. Oh, boy. Si prendre Kawhi en premier semblait évident, la deuxième place est beaucoup plus difficile à décerner. Surtout que, contrairement aux GM de l’époque, nous savons déjà ce qui va se passer ensuite. Irving est le plus doué du lot derrière Leonard (et même peut-être devant en talent pur). Mais c’est le plus compliqué. Le personnage le plus étrange. Est-ce que je suis sûr de vouloir construire ma franchise autour de lui ? (Non.)

Troisième choix : Klay Thompson

Choix 2011 : 11ème

Certains d’entre vous auraient peut-être pris Klay Thompson devant « Uncle Drew ». Juste sur l’affectif, nous aussi, clairement. Mais au final, il y a quand même un qui a plus les attributs d’un « franchise player » que l’autre. Enfin, purement sur le terrain. Parce que question leadership… bref. Thompson est un sniper capable de prendre feu à tout moment, mais aussi un excellent défenseur et un guerrier toujours prêt à tout donner. Difficile de ne pas céder sous le charme.

Quatrième choix : Jimmy Butler

Choix 2011 : 30ème

Alors si personne n’avait vu venir Leonard, que dire de Jimmy Butler ? Le joueur a explosé les attentes placées en lui ! Les scouts le présentaient comme un futur « role player » et c’était sa mission lors de ses premières années à Chicago – inexistant lors de sa saison rookie. Sauf qu’à force de bosser et de croire en lui avec abnégation, il est devenu un All-Star et même une superstar. Un peu comme Klay, son profil colle plus à celui d’une deuxième option d’un candidat au titre plutôt que pur mâle alpha. Y’a joueur.

Cinquième choix : Kemba Walker

Choix 2011 : 9ème

Plus sobre que Kyrie mais terriblement efficace. Un peu petit et c’est ce qui a coûté de nombreuses places à Kemba Walker à l’époque. C’est tout de même un niveau en dessous que les autres pris devant lui.

Sixième choix : Nikola Vucevic

Choix 2011 : 16ème choix

Un intérieur All-Star solide qui fait le boulot. Pas le plus moderne des pivots mais c’est justement étonnant parce qu’à l’époque, en 2011, le tir à trois-points n’était pas aussi populaire. Au final, plusieurs grands ont été choisis devant Nikola Vucevic et ils sont moins performants que lui aujourd’hui. Dire que les Sixers l’ont cédé pour faire venir Andrew Bynum (smiley du bonhomme qui fait un sourire la tête à l’envers).

Septième choix : Tobias Harris

Choix 2011 : 19ème

Encore un joueur qui grimpe plus de dix rangs en moins de dix ans. Considéré comme un « tweener » (ces joueurs sans position précise) en 2011, Tobias Harris est justement apprécié pour sa polyvalence aujourd’hui. Solide rebondeur, bon shooteur, scoreur talentueux. Cocktail sympathique.

Huitième choix : Marcus Morris

Choix 2011 : 14ème

Et oui, la revanche !!!!! Marcus Morris avait été drafté juste après son frère jumeau en 2011. Mais là, grâce à BasketSession, il y a une justice messieurs et mesdames. Parce que le plus fort des deux, c’est Marcus ! Plus adroit de loin, meilleur défenseur et même un peu plus mobile. Sauf si nous avons confondus les deux, ce qui est éventualité.

Neuvième choix : Markieff Morris

Choix 2011 : 13ème

Bon, soyons francs : il y avait mieux que Markieff Morris en neuvième position. Mais il doit être drafté juste derrière son frère. C’est la règle.

Dixième choix : Bojan Bogdanovic

Choix 2011 : 31ème choix

Drafté en 2011, Bojan Bogdanovic ne s’est pointé en NBA qu’en 2014. Du coup, ça explique aussi sa position de l’époque. Du « Draft and stash ». Et avec le recul, c’était clairement un bon pari.

Onzième choix : Jonas Valanciunas

Choix 2011 : 5ème choix

Avec ses atouts, Jonas Valanciunas avait tout du prospect alléchant en 2011. Mais ça restera un bon pivot dans une ligue qui a de moins en moins besoin de ses services.

Douzième choix : Tristan Thompson

Choix 2011 : 4ème choix

Au cœur de la rivalité avec Cleveland, Klay déclarait que les Cavaliers n’avaient « pas drafté le bon Thompson ». Et bien… il a tout à fait raison.

Treizième choix : Enes Kanter

Choix 2011 : 3ème choix

Et oui, c’est dingue de se dire qu’Enes Kanter avait été retenu en troisième position. Mais il était perçu comme un vrai talent offensif dos au panier à une époque où le jeu au poste bas survivait encore légèrement, sous assistance respiratoire. (Oui, nous avons volontairement placé les trois pivots à la suite).

Quatorzième choix : Davis Bertans

Choix 2011 : 42ème choix

Comme Bogdanovic, Davis Bertans a débarqué en NBA beaucoup plus tard, en 2016. C’est l’une des révélations de la saison à Washington.

Quinzième choix : Reggie Jackson

Choix 2011 : 24ème choix

Seizième choix : Isaiah Thomas

Choix 2011 : 60ème choix

L’ironie, dans toute cette histoire, c’est qu’Isaiah Thomas aurait sans doute été dans le top-5 si nous avions refait cette draft en… 2016 ou 2017.

Dix-septième choix : Alec Burks

Choix 2011 : 12ème choix

Dix-huitième choix : Nikola Mirotic

Choix 2011 : 23ème choix

Il n’est même plus en NBA mais c’est toujours mieux que ceux qui suivent ensuite.

Dix-neuvième choix : Kenneth Faried

Choix 2011 : 22ème choix

Vingtième choix : Cory Joseph

Choix 2011 : 29ème choix

Vingt-et-unième choix : E’Twaun Moore

Choix 2011 : 55ème choix

Vingt-deuxième choix : Iman Shumpert

Choix 2011 : 17ème choix

Vingt-troisième choix : Bismack Biyombo

Choix 2011 : 7ème choix

Encore un coup de génie de Michael Jordan.

Vingt-quatrième choix : Shelvin Mack

Choix 2011 : 34ème choix

Vingt-cinquième choix : Brandon Knight

Choix 2011 : 8ème choix

Vingt-sixième choix : Chandler Parsons

Choix 2011 : 38ème choix

Vingt-septième choix : Jon Leuer

Choix 2011 : 40ème choix

Vingt-huitième choix : MarShon Brooks

Choix 2011 : 25ème choix

Vingt-neuvième choix : Norris Cole

Choix 2011 : 28ème choix

Trentième choix : Darius Morris

Choix 2011 : 41ème choix

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest