Si Kevin Durant joue le game 5, ça change quoi ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

On ne sait toujours pas si Kevin Durant disputera le game 5 des Finales NBA. Quel visage adopteront les Warriors si la star fait bien son comeback ?

"A 100%, il est meilleur que tout le monde. Donc à 75%, il sera toujours meilleur que beaucoup d'autres". La formule de Draymond Green au sujet de Kevin Durant est juste. Mais s'il foule bien le parquet de la Scotiabank Arena pour le game 5 des Finales NBA, ce ne sera sans doute pas à ce pourcentage de préparation et de condition physique. Le court entraînement auquel il a participé dimanche et les poches de glace immédiatement placées sur son mollet et son tendon d'Achille montrent bien que la situation est compliquée. Mais partons du principe que "KD" va jouer. Dans quelle mesure pourra-t-il vraiment impacter la rencontre et aider les Warriors à sauver leur peau ? Il existe un précédent qui permet, peut-être, de deviner ce que pourra faire ou non Kevin Durant.

Lors de la saison 2014-2015, celle qui a suivi son avènement comme MVP, "KD" n'a pu disputer que 27 matches après une première intervention au pied à la rentrée, puis une opération en mars qui a provoqué son forfait définitif. Entre-temps, l'ailier All-Star avait vécu une période hybride compliquée à gérer. En février 2015, la pose d'une vis dans son pied défectueux a dégénéré et c'est avec des douleurs et l'incapacité de se déplacer et de courir normalement que Durant a affronté Dallas, puis Memphis, avec 10 minutes de présence symbolique au All-Star Game à New York.

Comme le rappelle The Athletic, celui qui était encore la star d'OKC boitait sur chacun de ses replacements en défense. Son arme favorite, le jump shot, lui avait alors bien servi. Si contre Dallas Kevin Durant avait disputé 37 minutes poussives (12 points à 4/14), ses limites physiques n'avaient pas pénalisé son adresse quelques jours plus tôt face à Memphis. En 35 minutes, il avait ainsi shooté à 9/15 pour 26 points, 10 rebonds, 3 passes et 3 contres. Le souvenir n'est toutefois pas particulièrement agréable. Dans les dernières minutes du match contre les Mavs, "KD" était allé trouver Scott Brooks. "Je ne peux plus bouger", lui avait-il indiqué.

Même s'il se contente de shooter, ce sera bon à prendre

La nuit prochaine, le rythme et l'intensité du game 5 seront sans commune mesure avec les deux matches de saison régulière en question. Mais à nouveau, Durant aura cette option de se fier à son shoot pour compenser ses limites. Steve Kerr se contenterait très certainement de voir son n°35 évoluer comme un spot-up shooter, avec un service minimum en défense pour ne pas non plus pénaliser son équipe. On évoque ici et là l'hypothèse de lui faire disputer les cinq premières et les cinq dernières minutes de chaque mi-temps. Ce pourrait être effectivement le plan de bataille de Steve Kerr.

Pouvoir intégrer le "Slim Reaper" à la rotation, même sur 20 minutes, pourrait changer complètement la donne. Kerr aurait moins besoin de compter sur Alfonzo McKinnie ou, malheureusement, DeMarcus Cousins, auteur de deux matches cataclysmiques de suite. Les offensives des Warriors ont jusqu'ici été limitées aux exploits de Stephen Curry et à l'adresse de Klay Thompson. Avoir une telle alternative à longue distance n'a pas de prix, surtout face à une défense aussi intelligente et concentrée. En toute logique, Toronto ne pourra pas neutraliser les trois snipers californiens en même temps. Il faudra lâcher du lest ou prendre le risque d'une sanction. C'est en tout cas comme ça que se seraient goupillées les choses avec des Warriors à 100% ou presque.

Le recours au Death Line Up

Au cas où Kevin Durant peut commencer la rencontre, Draymond Green débutera au poste 5. Le recours immédiat au Death Line Up/Hamptons Five semble évident et donnera alors le ton. Si la formule ne marche pas et que les Raptors restent aussi imperturbables que leur leader Kawhi Leonard, le doute s'installera à nouveau. Et il faudra prier pour un run miraculeux comme le 18-0 du début du 3e quart-temps du game 2. Face aux rumeurs d'incompréhension de la part de certains coéquipiers de Kevin Durant, Andre Iguodala a tenu à mettre les choses au clair. Personne ne remet en question sa volonté de jouer.

"Je veux juste qu'il se sente bien. S'il est apte et peut jouer avec confiance, qu'il le fasse. S'il ne l'est pas, à quoi bon essayer de prouver quoi que ce soit à quiconque en sacrifiant ton corps alors qu'il n'est pas en état ?", a expliqué Iggy chez The Athletic.

On a quand même bien envie que "KD" tente le coup. Le sacre des Raptors, s'il se confirme, y gagnera en valeur - celle-ci est déjà élevée - et l'histoire entre le meilleur scoreur de sa génération et l'une des meilleures équipes de tous les temps connaîtra une fin moins amère, quelle que soit sa date d'expiration.