Kevin Durant : « Tout le monde voulait être comme Jordan, moi c’était Larry Bird »

Kevin Durant a passé du temps avec Magic Johnson pour ESPN. Rencontre au sommet entre une légende passée et une futur légende de la NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kevin Durant : « Tout le monde voulait être comme Jordan, moi c’était Larry Bird »
Quand la NBA arrête le temps et met face à face son passé et son futur, voilà ce qui arrive : une rencontre au sommet entre Magic Johnson et Kevin Durant. L’ancienne gloire des Lakers a interviewé la superstar du Thunder pour la chaîne de télévision ESPN. Dès les premiers mots, Magic compare Durantula à Julius Erving et George Gervin, rien que ça. KD en profite pour parler de l’idole de sa jeunesse, un certain Larry Bird, ami et grand rival de Magic Johnson dans les années 80 :[superquote pos="d"]"C’est de Bird que j’essaye de m’inspirer."[/superquote]
« Je regardais des vidéos de George Gervin, je l’ai vu marqué ses 63 points, il donnait l’impression d’être si facile… J’essaye de le faire mais je ne marque pas aussi facilement que lui. Je regardais aussi Larry Bird. Il était si intense, ce n’était pas le joueur le plus athlétique mais il se servait de son corps, allait sur la ligne des lancers-francs, rendait ses coéquipiers meilleurs, prenait des rebonds… C’est de lui que j’essaye de m’inspirer, de prendre des pièces de son jeu. Tout le monde voulait être comme Michael Jordan ou comme toi (rires) mais c’est dur d’être un meneur de jeu de 2,06 m, Larry Bird était mon type de joueur. »
Le duel pour la suprématie actuelle en NBA, que se livrent Kevin Durant et LeBron James, fait d’ailleurs penser aux confrontations épiques entre Bird et Johnson, du moins sur certains points. Le jeu de LeBron, par sa capacité à mener l’attaque et à jouer à tous les postes, est une version 2.0 de Magic. On parle bien de similitudes pas de copie conforme. Idem, par la fluidité de son shoot et sa manière de scorer sans être un monstre physique, Kevin Durant se rapproche de celui de Larry Bird. Enfin, Bird et Magic étaient rivaux et se sont disputés les titres NBA pendant 10 ans (5 pour Magic, 3 pour Bird) tout en étant amis. Depuis leur première opposition en finale, l’an passé, Durant et James sont partis pour se rencontrer plus d’une fois en juin dans les dix prochaines années (au minimum 5 prochaines années.) Il est justement question de LeBron James dans la suite de l’interview. Plus précisément du duo formé avec Dwyane Wade au Heat. Si les Big Three sont à la mode, Magic préfère se concentrer sur les différents tandems destructeurs en NBA, à savoir celui du Heat, celui des Clippers (Griffin – Paul) et le duo formé par Kevin Durant avec son coéquipier Russell Westbrook.[superquote pos="d"]"Russell et moi, nous avons commencé tout en bas."[/superquote]
« Ces types font une saison phénoménale. Contrairement à nous, leurs équipes ont été construites par des transferts. Russell et moi, nous avons été draftés une année après l’autre, nous avons commencé tout en bas. Nous avons perdu 15, 16 matches de suite (soupirs), nous avions eu un début de saison difficile, avec 3 victoires et 30 défaites et les gens pensaient que l’on serait la pire équipe de l’histoire puis nous sommes allés de l’avant chaque année. Nous avons fait les playoffs… On a vraiment commencé tout en bas. »
Il ne faut pas prendre à la légère cette différence de parcours et les difficultés rencontrés par le duo Durant – Westbrook. Les deux joueurs sont passés par des moments d’humiliation sous le même maillot et ont travaillé dur pour remonter la pente, arrivant ainsi jusqu’aux finales NBA. Des années de travail avec Scott Brooks, le coach du Thunder, apprécié de Kevin Durant.
« C’est un coach qui aime être proche de ses joueurs et, en tant que joueur, c’est important d’avoir une bonne relation avec l'entraîneur. Je l’adore, c'est comme s'il faisait partie de la famille. Il arrive qu’on ne soit pas d’accord mais c’est normal quand on aime autant le jeu. Il n’hésite pas à me crier dessus parfois, il est très exigeant envers moi et c’est ce que je recherche. Je ne voudrais pas d’un coach qui serait tout le temps en train de me dire que je suis bon et que je n’ai pas besoin de défendre car je suis Kevin Durant. Sans lui, je ne serais pas le joueur que je suis et notre équipe ne serait pas aussi forte, c’est un plaisir de jouer pour lui. »
[html]%3Cscript%20src%3D%22http%3A%2F%2Fplayer.espn.com%2Fplayer.js%3F%26playerBrandingId%3D4ef8000cbaf34c1687a7d9a26fe0e89e%26pcode%3D1kNG061cgaoolOncv54OAO1ceO-I%26width%3D576%26height%3D324%26externalId%3Despn%3A9048908%26thruParam_espn-ui%5BautoPlay%5D%3Dfalse%26thruParam_espn-ui%5BplayRelatedExternally%5D%3Dtrue%22%3E%3C%2Fscript%3E[/html]
Afficher les commentaires (16)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest