Le seul vrai duel, c’était KD vs Curry…

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Les Golden State Warriors ont écrasé Cleveland. A tel point que la seule incertitude après un game 1 accroché, concernait l'identité du MVP des Finales. Kevin Durant et Stephen Curry se sont livrés une belle bataille.

C'est triste à dire, mais les Cleveland Cavaliers ont sans doute compris qu'ils ne gagneraient pas le titre NBA cette saison dès le game 1. La cruauté du finish et l'impression que même avec un LeBron James plus fort que jamais ces Warriors ne mordraient jamais la poussière ont envahi les têtes.

Il y a bien eu une petite bataille dans le game 3, mais Kevin Durant a cassé le suspense avec une prestation stratosphérique. Le game 4 a été terrible pour les spectateurs neutres. Niveau incertitude, on a connu mieux pour un rendez-vous de cette envergure. Au final, la seule vraie question, une fois le game 1 digéré, aura été la suivante : laquelle des deux stars des Golden State Warriors décrocherait le titre de MVP des Finales ?

Warriors Kevin Durant Stephen CurryOn pensait Stephen Curry en pole après deux premiers matches plutôt aboutis, dont un game 2 à 33 points. "KD" était alors déjà franchement solide, mais pas encore assez "durantesque" pour virer en tête des pronostics. On a ensuite cru que l'ancienne star d'OKC avait définitivement réglé la question au sortir d'un game 3 qui restera comme la performance la plus marquante de sa carrière en playoffs : 43 points, 13 rebonds et 7 passes, dans le plus grand des calmes et avec la plus insolente des facilités. Son shoot par-dessus LeBron James, comme la saison précédente en encore plus loin, sera sans doute utilisé pour résumer ces Finales 2018 dans 20 ou 30 ans.

Pendant ce temps, Curry semblait perdre toute légitimité pour prétendre au trophée Bill Russell après un vilain 1/10 à 3 points et une prestation plus poussive qu'à l'accoutumée. Finalement, le suspense a été un temps relancé pendant ce game 4.

En voyant le démarrage canon du "Baby Faced Assassin", auteur de 20 points à la pause et maître du tempo de cette rencontre, on s'est un poil questionné... Il faudrait encore un peu plus que cela pour renverser l'ordre établi. Car pendant que les partisans de Stephen Curry imaginait sa candidature relancée par un hypothétique match à 45 ou 50 points, Kevin Durant faisait lui aussi le job de manière plus discrète.

Le "Slim Reaper" a livré son match défensif le plus dominant à la Q-Arena, avec 3 contres et l'envie d'annihiler toutes les tentatives d'approche de LeBron James et des Cavs. En parallèle, "KD" était aussi déterminant dans l'orchestration du jeu. Pendant que Curry faisait pleuvoir dans l'Ohio (7 paniers à 3 points), Durant offrait 10 passes décisives à ses camarades tout en prenant 12 rebonds. Un triple-double qui, additionné à son game 3 culte, rendait presque sa victoire obligatoire.

Le vote a mine de rien été plutôt serré. Les 11 journalistes invités à exprimer leur opinion ont finalement permis à Kevin Durant (7 votes), de décrocher une deuxième couronne consécutive, pour rejoindre Michael Jordan, Hakeem Olajuwon, Shaquille O'Neal, Kobe Bryant et... LeBron James. Avec 4 votes, Stephen Curry n'est pas passé si loin d'un petit bonus qui aurait agrémenté un peu son CV déjà ronflant.

Cette lutte finalement pas si importante, a permis de mettre encore en avant ce qui rend ces Warriors 2.0 (de 2017 à aujourd'hui) théoriquement invincibles. Leur duo est sans doute l'un des plus meurtriers jamais assemblé dans l'histoire de la NBA. Et il reste aux deux compères quelques années pour qu'il n'y ait même pas débat dans quelques années lorsque l'on se posera la question...