107 CHA
122 ATL
110 MIA
105 CHI
110 PHI
104 TOR
119 WAS
135 LAC
106 DAL
110 SAC
96 POR
108 OKC
142 LAL
125 MIN

Kristaps Porzingis, une licorne bien rouillée…

BasketSessionPar BasketSession Publié

Après un bon début de saison, l'intérieur des Dallas Mavericks Kristaps Porzingis a (logiquement) du mal à enchaîner après une longue absence.

Sur la première semaine de compétition, Kristaps Porzingis a étonné son monde avec les Dallas Mavericks. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou il y a 21 mois, l'ancien joueur des New York Knicks a multiplié les belles performances. C'est simple, il était déjà de retour à un très haut niveau. Et surtout, son duo avec Luka Doncic semblait déjà bien en place. Après une aussi longue absence, les performances du Letton, aussi doué soit-il, étaient tout de même surprenantes. Mais depuis, petit à petit, le jeune talent 24 ans a affiché des signes de fatigue. Jusqu'à sa grosse contre-performance la nuit dernière face aux Boston Celtics (106-116).

Lors de cette défaite, l'intérieur des Mavs a été vraiment mauvais. Jamais dans le bon rythme, il a représenté un poids pour son équipe. Avec 4 petits points marqués à 1/11 aux tirs, l'Européen a bien évidemment connu son plus mauvais match de la saison. Mais cette rencontre s'impose surtout comme le symbole de sa méforme avec 3 de ses 6 derniers matches bouclés à 10 points ou moins. Entre frustration et agacement, Porzingis va devoir apprendre à gérer ses difficultés à enchaîner.

Le banc, Kristaps Porzingis n'en veut plus...

Et sur cette partie, l'entraîneur de Dallas Rick Carlisle n'a pas cherché à insister avec le Letton. Le sentant dans un mauvais soir, le coach l'a seulement laissé 19 minutes sur le parquet. Gêné par des fautes, Porzingis a été ainsi totalement privé du money-time. Impuissant depuis le banc, l'intérieur a logiquement mal vécu cette situation inhabituelle pour lui. Malgré un discours collectif dans un premier temps, l'ancien de Séville a rapidement affiché sa volonté de ne plus connaître ce sentiment.

"Bien sûr, je veux être sur le parquet, mais je ne peux pas faire le moindre reproche à mon coach. Je ne réalisais pas un bon match. Je suis prêt à tout pour aider l'équipe. Si le coach pense qu'il vaut mieux que je sois sur le banc pour mettre quelqu'un qui fait une meilleure performance, il faut le faire pour gagner. C'est le plus important. Mais pour l'avenir, je veux m'assurer d'être indispensable dans ces moments-là", a-t-il indiqué devant les médias.

En compétiteur, le joueur des Mavs a bien raison de tenir un tel discours. Il ne peut pas se contenter d'être sur le banc. Par contre, il doit apprendre à être patient avec lui-même. Et c'est sûrement ça le plus dur pour un tel talent. Après 20 mois d'inactivité, il était impossible pour lui de retrouver son meilleur niveau sans le moindre contrecoup. C'est humain. Et même si son début de saison laissait penser le contraire, "The Unicorn" l'est bien.

"Je n'avais de bonnes sensations sur mes tirs. Je n'avais pas de bonnes jambes. C'était plat. Je me suis précipité à plusieurs reprises du coup alors que je dois prendre mon temps.  Parfois, je n'ai pas le ballon autant que j'en ai envie, et ça me pousse à trop forcer parfois. Je dois travailler sur ça. Je sais que le coach fait de son mieux pour m'impliquer offensivement et utiliser mes qualités. Et je dois aussi faire un meilleur boulot pour être plus efficace", a résumé Kristaps Porzingis.

Du temps et de la confiance

Face à ses difficultés, Porzingis n'a qu'une seule solution : le temps. Capable de prendre feu (une pointe à 32 points), le Letton reste toujours aussi talentueux. Mais pour exprimer ses qualités, il a beaucoup de récupérer l'intégralité de ses moyens physiques. Il a besoin de temps pour retrouver du foncier. Pour retrouver ses sensations. Pour retrouver les habitudes d'un sportif qui doit jouer tous les 2-3 jours à une haute intensité. Mais dans cette épreuve, il pourra compter sur le soutien indéfectible de son équipe.

"Même les grands joueurs ont de mauvaises soirées. Je pense que sur le prochain match, il va au moins marquer 30 points. Il continue de travailler. Il ne faut pas oublier qu'il revient d'une blessure important. Ce sont des choses normales. Nous croyons tous en lui", a assuré Luka Doncic.

"Une soirée difficile pour lui. Il y a parfois des soirées comme ça. Nous allons la jeter et continuer d'aller de l'avant", a relativisé Rick Carlisle.

Et cette confiance, elle va forcément compter. Car depuis son arrivée dans le cadre d'un trade en provenance des New York Knicks, Porzingis a été mis dans les meilleures conditions dans le Texas. Avant même de retrouver les terrains, il a touché le jackpot avec une prolongation à 158 millions de dollars sur 5 ans. Un vrai risque pour un intérieur qui a connu une grosse blessure. Et c'est aussi probablement pour ça que le natif de Liepāja veut tout bien dès maintenant.

"Une soirée comme celle-ci, ça ne va pas se reproduire continuellement. Nous sommes en 6-4 alors que je joue en-dessous de mon niveau habituel. Quand je vais retrouver mon jeu et mon efficacité, nous allons faire des dégâts", a prévenu Kristaps Porzingis.

Une fois dérouillé, Kristaps Porzingis risque effectivement de faire très mal.