Pat Riley remet en question la valeur du titre des Lakers

Pour Pat Riley, le boss du Miami Heat, il faudra mettre un astérisque à côté du nom des champions 2020, les Los Angeles Lakers.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Pat Riley remet en question la valeur du titre des Lakers

Les playoffs n’avaient même pas commencé que certains analystes – comme Shaquille O’Neal par exemple – mettaient déjà en doute la qualité du futur champion NBA. Ou plutôt, ils estimaient qu’avec les conditions tellement particulières liées à la crise sanitaire, l’équipe sacrée hériterait d’un astérisque à côté de son nom au palmarès. Une manière de dire que ce fut un titre spécial… mais pas forcément pour les bonnes raisons. Pat Riley, le patron du Miami Heat, ne pouvait évidemment pas tenir le même discours puisque son Miami Heat était en position de décrocher une nouvelle bague. Par contre, il a quand même le sentiment que les Los Angeles Lakers, qui l’ont emporté en finales, ont remporté le jackpot dans un contexte à leur avantage.

« J’aurais bien voulu voir ce que cette série aurait donné si nous étions au complet. Mais nous aurons d’autres occasions. Les Lakers ont les deux meilleurs joueurs de la ligue avec Anthony Davis et LeBron James. Ils n’ont ont battu à la loyale. Mais il y aura toujours un astérisque, parce que si nous avions eu Bam [Adebayo] à 100% et Goran – qui était notre meilleur scoreur avant les finales – ça se serait peut-être joué en sept manches », précise le boss du Heat.

Nous ne sommes pas d’accord. Le scénario aurait-il été différent avec deux des joueurs phares du Heat ? Oui, probablement. Peut-être que ça se serait joué en sept matches, OK. Mais il est aussi tout à fait crédible que le score soit exactement le même. Juste avec des rencontres disputées différemment. Si Adebayo avait joué le Game 3, Davis ne se serait certainement pas endormi comme il l’a fait face aux intérieurs fuyants de Miami. Quand Dragic et Bam étaient présents dans le Game 1, les Lakers ont infligé une rouste monumentale aux Floridiens.

On n’en sait pas ce que ça aurait donné. Mais ça ne suffit pas à mettre un astérisque à côté du titre. Sinon, autant le mettre à côté de chaque champion ! Qu’auraient donné les finales 2015 avec Kyrie Irving et Kevin Love en bonne santé ? Qu’auraient donné les finales 2016 si Draymond Green n’avait été suspendu ? Les finales 2019 si Kevin Durant puis Klay Thompson ne s’étaient pas blessés ? C’est un raisonnement sans fin. Comme le dit tout de même Riley, les Lakers ont gagné à la loyale.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest