LeBron et Woj ne s’aiment pas, mais le King est monté au créneau

LeBron et Woj ne s’aiment pas, mais le King est monté au créneau

Malgré leur passif, pas toujours connu du grand public, LeBron James a apporté son soutien à Adrian Wojnarowski après sa suspension par ESPN.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

"Free Woj". Le tweet de LeBron James dimanche a pu en surprendre quelques uns. En soi, rien d'illogique à ce que la star des Los Angeles Lakers soutienne le journaliste d'ESPN après sa suspension pour avoir répondu de manière un peu... abrupte à sénateur républicain anti-Black Lives Matter. Sauf que LeBron James et Adrian Wojnarowski n'ont jamais été grands amis, loin de là.

Avant d'être le pape du scoop que l'on connaît, Wojnarowski écrivait sur des thématiques générales en NBA et donnait nettement plus son avis qu'aujourd'hui. LeBron n'a jamais vraiment digéré certains écrits de Woj, à l'époque où il travaillait pour Yahoo Sports et Woj n'a du coup jamais vraiment eu accès à ce qui touchait le "Chosen One" de près ou de loin. Il faut dire que le contenu des articles n'était clairement pas à la gloire de LeBron James.

Voici quelques phrases isolées de certains articles d'Adrian Wojnarowski à l'époque.

LeBron James est prêt à « détruire quiconque sera face à lui », ça promet !

---

En 2007, après les Finales

"La saison était en jeu et LeBron James devait prendre ce shoot. Qu'est-ce qu'il ne comprend pas là-dedans ? Nous sommes tous témoins, comme dit. D'accord. Et bien nous sommes témoins du fait que James est derrière Dwyane Wade en ce qui concerne les meilleurs jeunes joueurs de la ligue. C'était son heure. Son moment. Il a passé le ballon au lieu de prendre le tir en expliquant qu'il pensait qu'elle lui reviendrait. Ce sont les Finales NBA et c'est le boulot de LeBron. Qu'est-ce qu'il ne comprend pas là-dedans ?"

En 2008, pendant les JO

"Il y a quatre ans, James, Wade et Anthony étaient des gamins agaçants et immatures. LeBron et Carmelo avaient développé une horrible réputation de fêtards et se moquaient du staff de Team USA en se comportant comme les pires des Américains".

En 2009

"King James a quitté les playoffs dans la peau d'un loser".

"La question est la suivante : qui aura le cran de dire à LeBron James qu'il donne l'impression d'être un gamin immature et centré sur lui-même ? Personne. C'est là le problème pour les Cavs".

En 2010

"James essaye de marcher dans les pas de Warren Buffett et de Jay-Z alors qu'il devrait essayer de marcher dans ceux de Bill Russell, Michael Jordan et Kobe Bryant".

"Cesse de bégayer, de te plaindre et de fuir comme un vainqueur sans grâce ou un mauvais perdant, et gagne quelque chose, LeBron".

"LeBron James vit pour le drama et aime que tout le monde essaye de deviner sa prochaine destination".

---

Les saillies d'Adrian Wojnarowski se sont faites plus rares par la suite, lorsqu'il s'est vraiment spécialisé dans la breaking news. Il lui arrive encore, par des formulations, de montrer de façon très peu discrète ce qu'il pense de certains sujets. Rudy Gobert peut malheureusement en témoigner.

En attendant, le geste de LeBron James est intéressant et montre que l'on peut faire passer sa défiance pour une personne après l'intérêt général. A la place de Wojnarowski, LeBron aurait très certainement lui aussi eu envie de répondre 'Fuck You' au sénateur en question.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest