116 PHI
102 DET
109 IND
101 WAS
113 BOS
100 NOP
89 CHI
108 SAC
108 MIL
92 CLE
122 OKC
113 UTA
101 DAL
76 ORL
105 DEN
99 MEM
119 PHO
123 LAC
108 LAL
105 MIA
116 GSW
108 MIN

LeBron James était un homme en mission

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les Cleveland Cavaliers se sont inclinés en prolongations mais LeBron James a délivré l’une des prestations les plus impressionnantes de sa carrière. Le bonhomme est plus concentré que jamais.

Impassible. Imperturbable. Pas une émotion qui s’échappe de son visage. Pas même un signe de fatigue lors des vingt premières minutes, malgré des efforts colossaux répétés possession après possession. Mais un regard qui en disait long sur ses intentions. Sur sa concentration. Son application. Sa détermination. LeBron James était dans sa bulle. Au-dessus de tout le monde, à l’exception d’un Stephen Curry insolent d’adresse et plein de fougue. Pendant un bon quart d’heure, le King a même donné l’impression qu’il ne raterait pas un tir de la partie. 9 points 3/3 pour débuter et prendre l’avantage à 15-12. Puis 14 à 5/5. Il a finalement manqué sa septième tentative. Il affichait tout de même 31 points à 11/13 un peu plus tard dans le match.

Incroyable. Sacrément efficace. Soucieux de faire les bons choix à chaque action, le natif d’Akron a joué une possession après l’autre en analysant les réactions de la défense. Il a cherché à provoqué les changements de défenseurs pour se retrouver avec Curry ou un intérieur de Golden State sur lui. Il a drivé à chaque fois qu’il avait l’espace pour le faire. Quand la défense reculait, il prenait sa chance derrière l’arc (3/7). Sinon, il libérait la gonfle pour un coéquipier démarqué ou disposant d’un avantage de taille près du cercle.

C’est ainsi que LeBron James a terminé avec 51 points à 19/32 avec aussi 8 rebonds et 8 passes. Son 109ème match de playoffs à plus de 30 unités ! Un record de Michael Jordan égalé, même si MJ a finalement moins joué que son jeune successeur. Pas la seule marque historique de la soirée. C’est par exemple la huitième fois qu’il dépassait la barre des 40 points depuis le début de la campagne. Là, c’est Jerry West qu’il rejoint dans les anales de la ligue. Ses 51 points constituent évidemment sa meilleure performance au scoring en PO.

La fatigue a évidemment fini par se mêler à la prestation dantesque du champion. Il a arrêté de défendre sur certaines possessions. Il a manqué quelques tirs. Mais il s’est réveillé dans le money time. LeBron James a multiplié les paniers dans les derniers instants du Game 1. Avec notamment ce panier avec la faute, à trente secondes du buzzer, pour faire repasser Cleveland devant (104-102). Avant ça, il avait déjà planté deux coups de massue dans la peinture pour permettre aux Cavaliers de recoller après deux tirs extérieurs consécutifs des Warriors.

Mais en vain. James n’a pas vraiment eu beaucoup d’occasions de s’illustrer en prolongations. Golden State a vite pris le dessus. Il a quand même rejeté violemment sur la planche une tentative de Curry. Le match était déjà plié. Mais cette action a mené à un échange verbal tout sauf affectueux entre les deux MVP. Puis au début de mêlée générale au cours duquel Tristan Thompson a porté un coup à Draymond Green.

Le résultat n'était pas au bout parce que Golden State est vraiment une équipe spéciale. Mais LeBron James démontre qu'il a bien l'intention de donner du fil à retorde aux champions en titre. Et pour ça, il doit se surpasser comme jamais.

Les highlights de LeBron James