3 points clés du succès marquant des Clippers

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les Los Angeles Clippers ont dominé les Los Angeles Lakers (112-102) lors du premier choc de la saison. Retour express sur cette victoire.

En bien des aspects, ce choc entre les Los Angeles Lakers et les Los Angeles Clippers était un peu plus « qu’un simple match ». Alors, bien sûr, il compte comme tel. C’est juste une victoire pour une équipe et juste une défaite pour l’autre. Elles ont encore chacune 81 rencontres de plus à disputer. Avec trois autres derbys de L.A. au programme. Et c’est seulement en playoffs qu’elles voudront vraiment l’emporter. Mais il y avait quand même une atmosphère particulière. Les membres des deux franchises ont refusé de parler de « rivalité » naissante entre les deux armadas pendant toute l’intersaison. Pourtant, il y avait un peu – un peu seulement – de ce parfum au Staples Center hier soir.

L’enjeu dépassait un poil le cadre d’un simple premier match de saison régulière. D’ailleurs, il y avait de l’intensité. Les deux équipes ont affiché une vraie envie de gagner et ce n’est pas toujours aussi évident avant le printemps. Surtout quand deux cadors s’affrontent, les coaches ont tendance à vouloir garder leurs meilleurs cartes dans la manche pour éviter que leurs plans soient analysés et contrecarrés par la suite. C’était donc une belle affiche dans l’ensemble. Un choc remporté par les Clippers (112-102), qui ont mené les débats pendant la majeure partie de la rencontre. Nous avons retenu trois points importants de cette victoire.

Kawhi Leonard a pris le dessus sur Anthony Davis et LeBron James

Alors que le tandem de superstars des Los Angeles Lakers faisait ses grands débuts, Kawhi Leonard était privé de son compère Paul George, blessé et absent jusqu’en novembre. Mais ça ne l’a pas empêché de dominer les débats. Il était clairement le meilleur joueur sur le parquet hier soir.

Ce ne sont pas juste ses statistiques – 30 points, 6 rebonds, 5 passes – qui racontent l’histoire de cette rencontre. Leonard a pesé quand il fallait. Il a planté 16 points pour donner un premier avantage conséquent aux Los Angeles Clippers en première période. II a manqué de réussite dans le money time mais il a provoqué des fautes qui ont compensé cette maladresse. Son 5 sur 5 sur la ligne des lancers dans le quatrième quart temps a été précieux. De même que sa défense sur LeBron James, à qui il a volé la balle. Pas de doute, Kawhi est toujours le basketteur le plus dominant de la planète actuellement.

La défense des Los Angeles Clippers est déjà redoutable

102 points encaissés contre un candidat au titre, c’est une performance. Même si les Lakers sont encore en rodage. Ramené sur 100 possessions, cela donne 105 points encaissés. Soit le « rating » défensif de la deuxième meilleure équipe NBA dans ce domaine (le Jazz) au cours de la saison dernière. C’est très solide. C’est le terme. Parce que quand les joueurs de Doc Rivers sont placés sur demi-terrain, il est très difficile de trouver une faille. Les rotations sont efficaces. Rapides. A l’instar d’un Kawhi Leonard, le patron de la défense, ils ont de longs bras qui leur permettent de couper les trajectoires, de dévier les passes ou de gêner les pénétrations.

Ils ont aussi imposé un défi physique quasi-permanent à leurs adversaires. Cette équipe des Clippers a quelques très belles individualités qui font la différence en attaque. Mais elle est encore plus impressionnante en défense. C’est clairement un point qui fait de ce groupe le premier favori au titre. Et dire que Paul George n’est pas encore là.

Le meilleur deuxième cinq NBA ?

60 à 19. Soit le nombre de points inscrits par les remplaçants des Clippers (60) et des Lakers (19). La statistique la plus parlante de la partie. Dès qu’Anthony Davis sortait, les mauves et ors étaient à la rue. Dépassés par les seconds couteaux adverses. Lou Williams a fait du Lou Williams en inscrivant 21 points sur quelques exploits individuels. Il a aussi bien combiné avec Montrezl Harrell. Le duo a l’habitude de faire des ravages en sortie de banc et ce n’est pas parce que l’équipe a changé de dimension et d’objectif que ça va changer. Harrell a donc fini avec 17 points dont 10 plantés dans le money time. Les nouveaux venus Mo Harkless et JaMychal Green se sont aussi illustrés avec 10 et 12 points. Ils ne seront sans doute pas toujours aussi efficaces et adroits. Mais les Clippers ont une profondeur de banc vraiment intéressante.