Manu Ginobili est redevenu « El Manu », le héros des Spurs

Manu Ginobili est revenu de l'enfer cette nuit. Avec 24 points et 10 passes décisives, il est le héros de la soirée du côté des Spurs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Manu Ginobili est redevenu « El Manu », le héros des Spurs
"Popovich voulait que je joue d'entrée pour aligner quatre 'petits' dans le cinq. J'avais besoin de ça, j'avais besoin de sentir le jeu venir à moi pour attaquer le cercle, obtenir des lancers et rentrer quelques shoots. J'avais besoin de ça pour sentir que je peux aider l'équipe. C'était le moment." Pour la première fois depuis belle lurette (le Game 6 perdu face au Thunder l'an passé), Manu Ginobili était présent sur le parquet au moment de l'entre-deux. Il était attendu, il le savait. Son coach pointait du doigt ses performances médiocres, il le savait aussi. Alors que l'Argentin évoquait la possibilité de prendre sa retraite à l'issue des finales NBA, il a prouvé qu'il avait encore de l'énergie à revendre. El Manu a traversé la rencontre dans une machine à remonter le temps. Ses drives vers le cercle, ses shoots culottés, ses éclairs de génie ont soudain rejaillit de nulle part au moment où la franchise aux quatre bannières de champion NBA avait le plus besoin de lui. Avec 24 points et 10 passes décisives, "Gino" s'est transformé en héros, comme au bon vieux temps.
"Manu est un compétiteur", explique Gregg Popovich à la presse. "Il continue de faire le forcing. Il s'est entraîné au tir (cette semaine). Il a vu les vidéos des matches... il a confiance en lui. C'est ce qu'il a fait toute sa carrière et ce soir il a joué son meilleur match depuis longtemps."
Le meilleur match au meilleur moment. Déjà peu transcendant durant ces playoffs (un shoot au buzzer tout de même face aux Warriors mais il avait été catastrophique tout du long de la rencontre), Manu Ginobili s'est éteint complètement lors des oppositions précédentes face aux champions en titre. Maladroit, peu sûr de lui, le natif de Bahia Blanca était dépassé, usé. Après ses 13 points inscrits dans le Game 1, il n'a jamais franchi la barre des... 7 pions. Fini à 35 ans ? Et bien non.
"J'étais énervé, déçu", explique le principal intéressé. "Nous sommes en finales NBA, il y a deux partout et j'avais le sentiment de ne pas aider mon équipe. C'était frustrant."
En se montrant décisif dans l'un (le ?) des matches les plus importants de la série, Manu Ginobili a rendu un sacré coup de main. Très agressif d'entrée, il a porté ses coéquipiers vers les sommets.
"Son premier tir était énorme, nous avions besoin d'un match comme ça de sa part", raconte Tony Parker.
Un match. C'est ce qu'il fallait à Manu Ginobili pour se relancer. C'est désormais ce qu'il manque aux San Antonio Spurs pour décrocher un nouveau titre de champion NBA, le quatrième pour l'Argentin.
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest