Pourquoi le Thunder a intérêt à ce que le Heat continue de galérer

Pourquoi le Thunder a intérêt à ce que le Heat continue de galérer

Alors que le Miami Heat peine à trouver son rythme en ce début de saison, leurs déboires font le bonheur du Oklahoma City Thunder.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

En NBA, il faut savoir garder un coup d’avance et anticiper l’avenir. Mais il arrive parfois que des franchises prennent des risques en ne se concentrant que sur le présent. Elles sont prises dans l’urgence. Comme le Miami Heat en 2015. Pat Riley voulait une équipe compétitive de suite à l’époque. Il s’était donc séparé de son premier tour de draft… 2021. Pour récupérer Goran Dragic.

Le dirigeant ne pensait sans doute pas que son équipe serait en difficulté six ans après. Surtout que le Heat s’évertue à rester compétitif saison après saison. Dragic a donc débarqué en provenance des Phoenix Suns. L’ironie, c’est que ce pick a fait du chemin depuis.

Les Suns l’ont ensuite échangé aux Philadelphia Sixers pour s’assurer le droit de piocher Mikal Bridges en 2018. Les 76rs ne l’ont pas conservé non plus. Direction les Los Angeles Clippers, cette fois-ci dans le cadre du transfert de Tobias Harris en Pennsylvanie. Puis les Californiens s’en sont séparés pour faire venir Paul George à l’intersaison 2019.

C’est là où l’on en vient donc à l’intérêt du Oklahoma City Thunder. Ce pick du Heat, il n’est pas protégé. Il reviendrait à l’équipe de Shai Gilgeous-Alexander quelle que soit sa position lors de la prochaine draft. Et pour l’instant… les perspectives sont intéressantes. Parce que Miami occupe la treizième place de la Conférence Est avec 6 victoires en 18 matches.

Les Floridiens semblent bien fatigués après leur run en finales en octobre dernier. Ils jonglent entre les blessures des uns et des autres et Jimmy Butler est lui particulièrement touché par le COVID-19.

Jimmy Butler affaibli et amaigri à cause du Covid ?

Bien sûr que le Heat peut se relever. Bien sûr que la saison est encore longue. Mais pas aussi longue que d’habitude, précisons-le quand même. Dix matches de moins. L’équipe de South Beach peut toujours accrocher un spot en playoffs. Mais il paraît déjà difficile de l’imaginer se hisser dans le to-5 de sa Conférence. Si le Thunder ne récupère ne serait-ce qu’un quinzième ou seizième choix, c’est déjà une super affaire. Surtout que la prochaine cuvée de prospect s’annonce chargée.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest