La NBA durcit son protocole et ça fait déjà grincer des dents !

La NBA durcit son protocole et ça fait déjà grincer des dents !

Alors que les cas de COVID-19 grimpent en flèche, la NBA a modifié son protocole sanitaire en espérant enrayer l’épidémie.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Tout avait bien commencé. Puis c’est vite parti en vrille. Alors que la NBA se félicitait de ne pas compter le moindre cas de COVID-19 entre Noël et le nouvel an, la situation s’est sérieusement dégradée depuis. Déjà quatre matches annulés cette semaine. Et à chaque fois pour les mêmes raisons : plusieurs athlètes positifs au virus ou cas contacts et des effectifs décimés avec moins de huit joueurs disponibles.

Celtics – Heat reporté, le COVID-19 va-t-il mettre la NBA à l’arrêt ?

Les Boston Celtics, par exemple, sont complètement à l’arrêt et n’ont pas disputé leurs trois dernières rencontres. Pour éviter que l’épidémie se propage se manière exponentielle, ce qui entraînait un arrêt du championnat, la ligue a donc décidé de prendre des mesures plus strictes.

C’est après concertation avec le syndicat des joueurs et les propriétaires que la NBA a dévoilé les détails de son nouveau protocole sanitaire. Il est désormais interdit aux membres des franchises d’inviter des personnes extérieures à l’équipe lors des déplacements. Les activités en dehors de celles prévues par le club sont aussi proscrites lors des road trips.

Des mesures plus strictes contre le COVID-19 en NBA

Mais même à domicile, les contraintes sont plus nombreuses qu’avant. Les joueurs sont fortement incités à rester confinés jusqu’au 26 janvier prochain, sauf pour des trajets exceptionnelles ou des sorties organisées par leur organisation. Les briefings d’avant match doivent être limités à dix minutes dans les vestiaires. Ils peuvent ensuite se faire dans la salle, dans un espace qui garanti un mètre de distance entre chacun.

Les joueurs sur le banc doivent maintenant porter leur masque tout au long de la partie. Quand un joueur sort du terrain, il peut d’abord récupérer dans une zone approprié avant d’enfiler son masque et de s’asseoir sur le banc. Au passage, les « checks » sont interdits…

« Ça ne tiendra pas », note Doc Rivers au sujet des restrictions imposées sur le parquet. « Je ne pense pas que ce soit ça qui explique la propagation du virus. C’est ce qui vient de l’extérieur. »

Reste à savoir comment les joueurs vont réagir à toutes ces mesures et surtout s’ils vont les respecter. George Hill avoue avoir du mal à comprendre la stratégie mise en place.

« On peut transpirer en étant à côté d’un gars pendant 48 minutes mais on ne peut pas lui parler après. Ça n’a aucun sens », remarque le vétéran. « Je suis un adulte, je vais faire ce que je veux. Si je veux aller voir ma famille, j’irai voir ma famille. Ils ne peuvent pas me dire que je dois rester enfermé dans ma chambre 24 heures sur 24. Si c’est aussi sérieux que ça, alors peut-être que nous ne devrions pas jouer. »

La NBA se prépare pour des nouveaux jours difficiles. Il se pourrait que la situation se dégrade encore un peu plus avant qu'elle ne finisse pas s'améliorer. En attendant, chacun doit tenir le choc en espérant que ça passe.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest